Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 16:59
La rage de dent, ça ne prévient pas. Après un week-end de tenue de mâchoire et une orgie de Nurofen, me voilà à nouveau chez le dentiste. Et comme j'avais d'avantage la dent que l'esprit de sagesse, j'ai encore oublié de prendre un livre.

Ne souhaitant pas me lancer à nouveau dans la lecture de la presse people et me retrouver dans la situation de la dernière fois (voir Chez le dentiste [Part I]), je me donne une contenance, le regard curieux de ce qui m'entoure, le sourcil froncé dans une pose digne du penseur de Rodin, l'air profond de celui qui est sur le point de découvrir d'un outil révolutionnaire, une version laser du fil à couper le beurre. Je regarde partout, même les endroits de moindre importance, ce parapluie qui n'arrête pas de pleuvoir sur le lino, cette jambe qui bat la mesure du silence avec une régularité étonnante, ce tableau moche qui représente un tableau moche, mais qui est toutefois un chef d'œuvre absolu comparé à la croûte qui trônera derrière le dentiste. Tout sauf se rappeler pourquoi je suis là.

Après m'être attaqué à la totalité des objets de la salle d'attente, la bien nommée, je jette un regard furtif sur la jeune fille qui me fait face juste au moment où elle en fait de même. Gêné, je file sans le vouloir sur son décolleté. Je me rends bien compte que la plupart de mes paires d'yeux restent figés sur les rondeurs appétissantes de la propriétaire du regard dont les éclairs de reproche me font relativiser mon mal de dent, une broutille comparé au malaise qui m'habite présentement. Je perds ma constance et mes moyens. Il me faut faire quelque chose. Il faut que je me reprenne. Et je finis par jeter mon dévolu sur le premier numéro people qui trouve mes doigts moites, un numéro spécial sur les stars qui se sont fait refaire les seins. Je sens bien que maintenant, tous les paires d'yeux de la salle d'attente ont quitté leurs objets insondables pour fusiller du regard l'obsédé sexuel de la pièce.

Décidément, la prochaine fois je n'oublierai surtout pas de prendre un bon livre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Carabinovitch 29/11/2007 23:14

La prochaine fois tu prends les Roberts en 2 volumes, t'auras de quoi t'en mettre plein les mains et ton regard cessera de se perdre sur les 2 volumineux roberts de ta voisine de salle d'attente

Almaterra 30/11/2007 13:30

C'est une idée ! ;-)

Gaïa 29/11/2007 22:33

Espèce d'obsédé(s) sexuel(s) va!

Almaterra 30/11/2007 13:29

Mais pas du tout !... En tout cas pas à ce moment là ! ;-)

marlene 29/11/2007 19:44

Quelles aventures dis donc

Almaterra 30/11/2007 13:27

Comme quoi, la lecture ne sert pas uniquement à se cultiver ou à passer un bon moment !

Claude Franche oie 29/11/2007 19:09

Dire que nous ressemblons tous !

Almaterra 30/11/2007 13:26

Déjà que j'ai du mal à ressembler à l'image qu'on a de moi...

skal 29/11/2007 17:47

peut etre un livre de coloriage ? il t'aurait permis de brancher la grenouille assise en face de toi ..m'zelle vous voulez bien m'affuter ce crayon dont la mine se ratatine pendant que je continue à gribouiller ce dessin grivois ? Et hop dans la poche mon gars il faut savoir etre incisif sans avoir l'air d'être canin , c'est ca la sagesse !!!

Almaterra 30/11/2007 13:25

Oh mais l'idée n'était pas de brancher mais d'assumer une fausse image qui par les hasards des circonstances te couvre de honte. Ceci dit, je note ta technique, sait-on jamais ! ;-)