Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 12:52
Ca faisait longtemps, dis donc !

Et on ne peut pas dire que je me plaignais d'être en dehors du circuit des chaînes chiantes ou rigolotes, voir chiottes ou rigolantes, ça dépend des fois. L'avantage de la télévision par rapport au blog, c'est que tu peux changer de chaînes ou carrément éteindre l'écran pour éviter les chaînes histoire de lire un bon livre sans que tu ais l'air de te débiner. En même temps, en l'état actuel de tagué par Galatée, je ne vais pas me plaindre dans la mesure où il ne s'agit que de singulièrement partager mes goûts littéraires.

En effet, selon les règles de cette chaîne qui me rappelle à l'arrivée des beaux jours qu'il est grand temps pour moi de me faire le maillon, il faut prendre le premier livre qui me tombe sous la main, l'ouvrir à la page 123 (à condition, bien évidemment, qu'il possède au moins 123 pages ou que celle-ci ne s'étale pas uniquement sur les informations d'impression ou, encore, que le roman policier qui vous tient en haleine depuis quelques jours, et dont vous vous délectez à raison d'un ou deux chapitres par jour, tout doucement, pour bien assimiler tous les détails vous permettant de découvrir le meurtrier avant l'acte final, ne le dévoile pas page 123), prendre la cinquième phrase (ce qui exclut d'emblée les livres de coloriage, les livres à lire d'une main et le catalogue des 3 suisses qu'on redoute), la copier, ainsi que les trois suivantes, puis en indiquer le titre, l'auteur et l'éditeur.

Mon problème est que je ne lis que très rarement un seul livre à la fois. Et, plutôt que de faire un choix calculé en prenant celui qui correspond à l'image que je souhaite faire passer, teintée d'humour subtil et d'intelligence axiomatique (mot que je ne connaissais pas il y a encore quelques minutes et qui est posé là par choix calculé afin de correspondre à l'image que je souhaite faire passer...), je vous les livres (hi hi !) tous les quatre :

Il y eut un silence à l'autre bout du fil.
- Vous dormiez ?
Riordan...
- Non, non.

Genesis de John Case - Livre de poche

La vie et la mort se moquent de nous. "Les jours d'ici-bas, dit le sage, sont courts, mauvais, pleins de douleur et d'angoisse" ; ceux de Bach étaient plein de chansons. Il avait inventé de se vivre sur les planches en uniforme de tringlot et englouti jusqu'aux aisselles, comme par un serpent géant, par cet immense pantalon rouge qui résume une époque française. Ses oreilles, franchement écartées, disaient l'innocence de son âme, on aimait ses gants de coton blanc.
Chroniques de La Montagne d'Alexandre Vialatte - Robert Laffont

On imagine l'état d'esprit de ceux qui étaient accusés. Il y avait parfois des situations inattendues. Ainsi, un "M. de Saint-Cyr" fut amené à comparaître et on lui demanda :
- Vos noms et prénoms ?

Le mot qui fait mouche de Gilles Henry - Points

Et comme il juge que l'œuvre n'est pas assez étoffée, il ajoute des cloches, une petite fanfare. Cela ne le satisfait pas encore. Pour donner du rond, il double toutes les voix, fait entrer dans l'alléluia un jeu de bouteilles, de crécelles, de fouets, un petit mortier paragrêle cargé de gros plombs et dont le canon est dirigé sur des plaques de tôle. Il lui faut un chœur de jeunes filles, rythmé par le choc de lattes de bois, un groupe de scies électriques renforcé par des haut-parleurs.
Histoires blanches d'André Frédérique - Le cherche midi

L'occasion m'est à présent offerte de tagué à tout va :

Christophe Fétat
Lmvie
Pedrolinho

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lmvie 27/07/2008 00:25

Demain Monsieur Bush aura un un fils qui sera président des Etats Unis
Demain, toutes les filles seront vieilles
Demain, on n'aura plus le droit de se moquer

Auteur : Jean-Louis FOURNIER
Titre : Mon dernier cheveu noir
Editions: Ange Carrière

Lmvie 11/07/2008 19:44

J'ai la jambe dans la plâtre mais je dois avoir aussi le cerveau car je ne comprends couic !!!
je vais aller demander à Galatée des explications
Bises

Almaterra 19/07/2008 08:07


Remarque, tu n'es absolument pas obligée de faire suivre.


christophe fétat 19/06/2008 07:39

L'article qui précède tes citations est un meilleur exercice de style que la simple citation et bien plus désopilant.

Après avoir dévoré le premier volume des nouvelles noires de Frédéric H. Fajardie puis les nouvelles de Westlake consacré à l'inspecteur Lévine, sans parler des quelques BD lues entre deux je suis en train de lire "Axiomatiques" un autre recueil de nouvelles de Greg Egan. Peut-on vraiment réduire ces textes à un extrait pris arbitrairement selon le modus vivandi de cette nouvelle chaîne de taguage ? Je ne le pense pas aussi je préfère prendre le temps de les chroniquer de manière plus approfondie. Mais pour l'instant je n'en ai guère le temps aussi il faudra patienter.

Almaterra 21/06/2008 08:49


Merci ! :-)


Pedrolinho 18/06/2008 15:29

- Demain", dit Jimbo.
Il se prépara à raccrocher. Mais Jenkins eut la chance ou le génie involontaire de dire la seule chose qui eüt réllement de l'importance.
La nuit des enfants rois, Bernard Lentéric, livre de poche

Pour éviter les trous, j'ai décidé de tout apprendre par coeur. Malheureusement, ça rentre par une oreillette, ça ressort par l'autre...Et le coeur, à force de battre le rappel, il se fatigue.
Vincent Roca, Papiers bavards, Albin Michel

Almaterra 21/06/2008 08:45


Merci d'avoir joué le jeu !


Galatée 18/06/2008 13:24

Bonjour Almaterra,
Merci d'avoir joué le jeu !
Et pourquoi ne suis-je pas surprise que tu aies plusieurs lectures sur le feu en même temps ? ... ;-)

Almaterra 21/06/2008 08:44


J'ai aussi des endroits pour lire et des lectures adaptées aux endroits en question mais, ça, c'est une autre histoire.