Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 02:37
"Plus beaucoup de commentaires !" disait un des derniers commentaires du blog. Il fut un temps où chaque article donnait lieu à une ou plusieurs dizaines de réactions enflammées du blogorat. Pas des dizaines de commentateurs mais des dizaines de commentaires.

Bon, c'est vrai, souvent, ils venaient du même, un fidèle. Ceux qui côtoient régulièrement le blog connaissent et apprécient l'humour de Skal. Claude, de son prénom, est arrivé un jour sur le blog pour ne plus jamais le quitter... jusqu'à aujourd'hui. Claude Ne laissera plus jamais de commentaires. Claude ne m'enverra plus des mails disant en substance : "Oh, le con ! Tu m'as bien fait marrer !" Et puis le nombre de fois où il m'envoyait des mails dont le sujet était "fôôôôôte !" en m'y exposant par le détail les fautes d'orthographe de l'article mis en ligne le jour même. Qu'est-ce que je vais devenir sans mon correcteur d'orthographe préféré ?

J'ai eu le plaisir de le rencontrer dans la vie réelle à deux reprises lors de repas pour le moins arrosés. Des soirées inoubliables. C'est lors d'une de ces soirées que j'ai appris qu'il était malade et que mes petites conneries l'aidaient à tenir le coup. Je ne l'ai pas montré, c'est con, mais qu'est-ce que j'ai été fier de ça. Il arrêtait pas de parler, de me vanner, de me titiller. Il m'a dit qu'il m'aimait bien mais je ne me souviens plus lui avoir répondu. Je pense - j'espère - qu'il n'a pas été dupe de mes silences.

J'écris beaucoup mais je parle peu. C'est comme ça. Lui il écrivait beaucoup, parlait beaucoup, écrivait bien et parlait bien. Il avait eu une vie riche que j'ai découvert progressivement. Je ne sais pas si tout ce qu'il me racontait était vrai mais, après tout, ce n'était pas le plus important. Je l'aimais bien aussi, Claude. Il va cruellement me manquer, lui qui n'en ratait pas une.

Je ne trouve pas les mots. J'ai peur de dire des banalités et il mérite tellement mieux. Juste je suis triste et quand je suis triste, je banalise du verbe.

Comme un con, hier, j'ai mis en ligne un article sur les anges. Me la faites pas avec les machins prémonitoires. Pis de toute façon, je suis sûr que ça lui irait pas les ailes. L'aurait pas l'air con, le Claude, avec sa petite robe immaculée et sa petite auréole sur la tête. J'y vois plus des petites cornes, mais au Paradis quand même, faut pas déconner !

Je ne vous demanderai pas d'observer une minute de silence parce que c'est pas facile à observer, une minute de silence, c'est invisible, ça fait pas de bruit et c'est inodore. J'aimerai simplement qu'en hommage à Claude, comme au bon vieux temps, ben, vous laissiez des dizaines de commentaires, uniquement sous cet article, juste pour le faire marrer là où il est.

Et puis, j'ai encore en réserve quelques unes de ses contributions que je distillerai régulièrement, pour qu'il puisse encore nous faire du bien. Comme ça, il sera toujours vivant dans nos rires et nos sourires.

Putain, t'es trop con d'être parti si tôt et si vite !

Je pense très fort à toi et à ta femme. On se retrouvera un de ces quatre et on boira une bouteille, ou douze, pour se rappeler du bon vieux temps, quand on était sur terre et qu'on déconnait sur le blog. J'ai pas pris l'option étanche pour mon clavier alors je vais m'arrêter là. The blog must go on !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

laetitiap 24/05/2011 17:00


Juste pour te dire au revoir SKal !! Tu m'as manqué et maintenant il est trop tard. Je t'aimais bien Cal, notre maladie nous avez rapproché et notre amour pour les jeux de mots aussi ! je te revoie
encore derrière ta webcam à me parler de la taille de tes arbres !! anodines conversations ! Et j'apprends après un long silence que tu n'es plus des nôtres !! A bientôt Skal ! Je t'embrasse la
gorge serrée mon ami.


Philos 21/01/2010 22:50


Skalamiteux: visiteur virtuel ayant décidé de se faire rare, définitivement.


Igor Gonzola 21/01/2010 20:55


Je ne sais quelle épitaphe il aurait choisie, peut-être comme Groucho Marx "je vous l'avais bien dit que j'étais malade" ou encore,plus universelle "j'étais ce que vous êtes, vous serez ce que je
suis"

Bonne route amigo Skal...


Carabin 20/01/2010 22:57


Mon vieux Skal je savais depuis le tout début que tu étais malade puisque tu ne me l'avais pas caché et comme je ne te lisais plus depuis quelques semaines j'ai pensé que tu allais moins bien, et
puis je me suis souvenu qu'avec ton Audi tu faisais souvent des virées et je me suis rassuré ainsi, mais tout de même ça faisait bien long, alors je me suis dit que c'était à cause de la modération
d'Almat que tu étais fâché (perso je hais cette modération on ne voit même pas ce que l'on écrit) et puis voilà la cruelle nouvelle, merde alors c'est trop con !
Skalou, mon skalou, je ne t'ai jamais vu et pourtant Dieu sait si tu m'en avais envoyé des invites pour venir te voir dans tes Pyrénées, tu m'envoyais des photos de chez toi avec vue sur la
montagne, ta piscine, ta brouette rose !! merdre je suis vraiment nul j'ai jamais eu le temps de passer te voir et maintenant c'est trop tard, m'en veux pas, et même si on s'est jamais rencontré
"de visu", tu faisais partie de mes proches et très souvent on parlait de toi avec Ladybird (ma chérie à moi).
On s'était connu il y a 3 ou 4 ans sur un autre blog, aujourd'hui mort lui aussi, et je t'avais suggéré de venir aussi chez Almat. Chez l'autre (Le Mot du Jour) (de Mamzelle Norby la callipyge
overbustée) on avait déconné comme des fous, j'ai encore en mémoire presque tous nos échanges.
Et puis on s'étaient un peu perdus de vue, (chuis pas retraité moi), et l'an dernier tu m'avais envoyé tes voeux, je t'avais répondu, on était comme 2 vieux amis de collège, et cette année pas de
voeux, maintenant je comprends...
Salut mon vieux Skalou, j'ai les larmes aux yeux je t'aimais vraiment comme un grand frère.

Carabin


Philos 20/01/2010 22:25


On visite certains sites, où l'on croise souvent des pseudos devenant familiers. Mais on reste à distance, protégé par son écran. Les visites virtuelles sont souvent superficielles. Il est vrai
qu'ici, j'ai pu ressentir qu'il existait un petit plus entre Skal et toi. Mais comment te remercier pour ce que tu nous dévoiles. En quelques lignes, ce pseudo qui dégainait plus vite que son
ombre, et qui visait juste, a pris forme, suscitant même une émotion non feinte. Ce n'est plus un simple pseudo qui sera désormais muet... Bon voyage l'homme!