Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 04:53

Comme vous l'avez sans doute remarqué, se trouve en haut à gauche de cette page deux liens. Le premier vous mène sur le site de l'impossible dictionnaire où près de 1500 mots et définitions, dont une bonne partie a fait les beaux jours de ce blog. Mais n'hésitez pas à aller y dénicher les inédits où ceux qui ne vous ont pas encore étaient dévoilés.

Un clic juste en dessous, vous dévoilera un blog consacré à mes coups de coeur littéraires. "Quatrième de couverture" se veut être ma bibliothèque idéale. Ne s'y trouvent que les livres qui m'ont plu. C'est pour cette raison que vous n'y trouverez pas le dernier Dan Brown qui m'a singulièrement déçu. Mais justement, le but du jeu n'est pas de déglinguer les livres qui me sont tombés des mains mais bien de donner un coup de projecteur sur ceux qui m'ont fait voyager, qui m'ont séduit par leur singularité ou qui m'ont mené par le bout du nez avec maestria. Et comme on ne se refait pas, on y trouve même une rubrique, "Drôles de dicos", qui dénombrent les concurrents papier de l'impossible dictionnaire.

Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, "Quatrième de couverture" n'est pas le blog le plus visité de la blogosphère littéraire loin s'en faut. Après presque 4 mois d'existence et une petite cinquantaine d'articles, le nombre de visites doit se situer aux alentours de 500 (je ne suis pas très précis puisque cet article a été écrit il y a plus d'une quinzaine de jours).

Pourtant, on peut y trouver des résumés, des couvertures, des liens vers les sites commerciaux, des vidéos et le livre que je suis en train de lire qui se retrouvera plus tard dans un article si, et seulement si, vous avez compris le principe, j'ai pris mon pied à sa lecture.

gillio_disparusA16-copie-2.jpgSi je me flagelle devant vous, ce n'est certes pas par masochisme, mais parce qu'il me semblait important de vous expliquer clairement le fonctionnement du blog avant de vous inviter, une fois n'est pas coutume à la lecture d'une petite perle, mon coup de coeur du moment qui a toute sa place sur un blog qui se veut humoristique et calemboural.

Maxime Gillio est un auteur de polar habitant dans la région de Dunkerque (c'est le NOOOORRRD !!) et qui voue une grande passion pour Frédéric Dard, il est d'ailleurs rédacteur au "MONDE DE SAN-ANTONIO". Et cette passion transparaît complètement dans son roman "Les disparus de l'A16" qui plus qu'une resucée de l'inventeur de Bérurier et une quintessence de l'esprit des San-Antonio avec ce petit truc en plus que j'appellerai le "dialogue caméra". En permanence, en plein milieu de l'action, Virginia Valmain, détective privée aux courbes de déesse, s'interrompt pour papoter avec le lecteur sur ce qui se passe, tout en retrait et en décalage. Je vous conseille la discussion sur les incohérences des super-héros qui est à mourir de rire.

Quand, je vous ai présenté le blog quatrième de couverture, j'ai oublié de vous dire que mon drame est que j'ai les pires difficultés à parler des livres qui m'ont plu. D'où le titre puisque je me contente de proposer le petit résumé du livre en quatrième de couverture. Autant vous dire que je me suis fait violence pour celui-ci tant j'ai été scotché par la qualité et l'humour de ce polar.

Et comme je suis de bon conseil, il est temps maintenant de vous offrir l'objet en vous rendant sur le blog de l'auteur. Allez, je vous envoie directement sur le bon de commande.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article

commentaires

christophe.fetat@wanadoo.fr 17/04/2010 10:23


Un titre qui me rappelle un autre polar que j'avais apprécié de Jean-Bernard Pouy RN86 qui narre une histoire d'amour avec le Pont du Gard comme point de rendez-vous au travers des époques.


Almaterra 21/04/2010 16:33



Je note, je note ! Même si je viens de faire un razzia de livres aux Quais du polar (Lyon) il y a une dizaine de jours et que je dois avoir pour 12 ans et demi de lecture devant moi.



banyan 16/04/2010 10:21


Ce qui m'a attiré dans cet article, c'est le titre du livre qui m'a fait faire un bon en arrière de 45...C'est pas rien, hein? A l'époque, c'était "Qui a peur de Virginià Wolf?"
Par contre, le nom de l'auteur a profité de mon inattention pour s'évader, ce qui m'arrive souvent ces temps ci, le plus ennuyeux étant que "la vérité de maintenant ne sera pas celle de la nuit
prochaine" parce que je suis victime d'un mécanisme diabolique qui a pour effet de me réveiller brutalement au cours de la nuit pour m'annoncer le retour du fugitif.

A la fin de ton article, remplace "tant" par "temps"...Enfin, si tu veux! Juste pour le "fun".
Amitiés
Gabian


Almaterra 21/04/2010 16:26



Au temps pour moi ! ;-)