Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 05:15
Alors qu'il y a dix jours, je me posais la question du cri des animaux, je réitère en m'intéressant à celui des objets. Parce que, oui, les objets ont un cri. Mais, à l'instar des jouets du dessin animé Toy Story, ils ne peuvent s'exprimer qu'en l'absence de l'homme en se prenant, bizarrement, pour des animaux.

Saviez-vous qu'à l'abri de l'atelier, entre deux saillies copeaulatoire, la scie aboie et la carafe-ane passe.
Comme elle n'a pas de bras et ne sait pas nager, en haut du pligeoir, la roue coule.
Sans vouloir faire de bêtises, le camp brait.
Parce qu'il est souvent seul dans la cuisine, le céleri blatère.

La nuit, alors que l'homme dort, la maison se réveille ; les crics craquent, les casquettes caquettent, les meubles meuglent, le bec à gaz gazouille, les cartes à jouer belotent. Un bruit humain vient de se faire entendre et tous les objets se taisent d'un coup. Un seul ose braver l'interdit et hurle à tout rompre : l'alarme.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 06:02
Ce matin, j'ai été acheté des préservatifs avec mon fils de 16 ans. Y avait pas de tabous... Alors, on a pris des Manix !
Repost 0
Published by Almaterra - dans Les Almateurismes
commenter cet article
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 17:27
- CHAROLÉ : Tank il y aura des corridas.

Repost 0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 05:55
- OXÉBEAU : Interjection communément employée par les Oxiens faisant du tourisme sur Terre.


- OX'IDEE : Vieille bagnole rouillée.


- FLY T'OX : Sur OXO, arme aérienne servant à encoller les mouches en plein vol.

- OX YGENE : Etranger à la planète qui se donne des airs.

- SAINT OX : Célèbre aviateur Oxien qui volait dans les moutons dessinés dans le ciel.

- PARA D'OX : Sur Oxo, défilé de militaires en civil.

- EQUIN'OX : Cheval Oxiens qui ne sort que 2 fois par an.

- ORTHOD'OX : Religieux conforme à la doctrine sur Oxo.

- OX BOW : Salut d'un touriste US machouilleur en vacances sur Oxo.

Repost 0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 05:56
Il semblerait que le Saint Suaire soit la preuve qu'en son temps Jésus ait fait bonne impression.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Les Almateurismes
commenter cet article
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 09:01
Le lendemain, je me retrouvais à atteindre morne l’ouverture d’une grille mal huilée en compagnie de ma chère femme et mon coûteux caddy. J’aime pas les courses. J’aime pas la foule. Je ne vous raconte pas l’état d’extase extrême qui m’étreignait en ce samedi de corvée familiale. Mais ma mine renfrognée avait une autre explication. La veille, j’avais tourné et retourné dans tous les sens le programme TV et, sauf erreur de ma part, aucune émission spéciale n’avait été envisagée pour se faire  l’écho des 20 ans de vide que nous venions de vivre. Pas que je sois esclave de la boîte à con mais je m’imaginais naïvement qu’un Desproges avait pour le commun du programmateur TV autant d’importance qu’un Cloclo. Aucune interview de desprogettes, aucun barracuda famélique mais peut-être me mélange-je les pinceaux par sombre désappointement. "On s‘était donné rendez-vous dans 20 ans !" me souffla Patrick Bruel.  "Je ne me rendrais jamais !" avait répondu mon Pierre. Le début d’une explication ? N’empêche qu’à force d’entendre à tout bout de champ "qu’on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui", je m’étais mis dans l’esprit que l’hommage était inéluctable. Finalement, je l’ai senti passer un peu plus bas.

Bien que l’esprit du Saint Pierre ne m’avait jamais vraiment quitté - la preuve, c’est mon ami sur Myspace, alors… - je m’étais mis en condition pour cette semaine de putain d’anniversaire. J’avais ressorti la biographie que lui avait consacré Dominique Chabrol et que je n’avais pas rouvert depuis 1994. J’avais osé laisser une petite pensée sur le Myspace de "mon ami" et, après le boulot, vendredi, j’avais chaussé le casque pour écouter religieusement quelques réquisitoires du procureur à la robe austère au dessous de laquelle, je ne vous raconterai pas. Il paraît que France Inter organisait une journée spéciale mais la radio de mon grand-père avait rendu l‘âme depuis bien des années.

C’est donc bougon et mal luné que j’accueillis mollement la stridente élévation de la herse de l’hyper et l’inévitable bousculade qui s‘en suivit. Comme si les prix allaient être moins chers si on arrivait les premiers. Les cons ! J’avais bien comme une démangeaison de faire avancer les vétustes à coups de croquenot dans le croupion pour leur apprendre à grossir la liste des consommateurs le samedi matin alors qu’ils ont toute la semaine pour dépenser tranquillement leur retraite.  Mais l’envie n’y était pas. Et je me laissais pousser par le flot de mes misérablement semblables qui ne se doutaient pas du drame qui m'habitait.

Et puis l’illumination me cloua sur place ; une révélation sous fond de promotion sur les boites de petit-pois et les serviettes hygiéniques : Pierre Desproges est vivant !

J’ai aussitôt jeter le livre qui annonçait cette bonne nouvelle dans le fond de mon chariot à provisions. Pierre Desproges est vivant. Ces quatre mots réussirent à me redonner le sourire. Une pléiade d’artistes s’étaient retrouvés sous la houlette de François Rollin pour commettre cet hommage que je dévorerai une fois que j’aurai fini d’écrire ce petit texte. Mieux que ça. Je découvrais que deux des personnes que j’admire le plus figuraient dans le bouquin ; Alexandre Astier parlant de Pierre Desproges. Je dû me concentrer pour m’éviter la honte d’une érection subite. Car bien que l’état physique soit pratique pour pousser le caddy sans les mains, ma pudeur ne m’autorisait pas cette facilité. Pas facile redevenir mou, ne pouvant m’empêcher de me remémorer les noms magnifiques qui côtoyaient mes deux idoles : Alain Chabat, Jean-Louis Fournier, Luis Rego. Heureusement, le nom de Stéphane Guillon me remis respectivement les idées et la bite en place.

Qu’importe, j’avais retrouvé une humeur joyeuse. Même devant la tête bouledoguesque de la caissière, j’avais failli dire "Mademoiselle, je voudrais deux piles !" Mais ne m’attendant pas à une réponse alexandrine de la part de la lectrice de code-barres, je m’abstins.
Repost 0
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 07:30
- BUFFET-FROID : Meuble esquimau.

- ARMOIRIQUE : Vieux meuble de l'époque gauloise.

- TEAK-OKU : Armoire japonaise à double fond pour cacher amant ou maîtresse.
Repost 0
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 00:00
C'était il y a 20 ans ; une dépêche AFP annonçait laconiquement "Pierre Desproges est mort du cancert. Etonnant, non ?"

Il est des anniversaires qu'on ne souhaiterait pas fêter. D'ailleurs je ne le fêterai pas, je vous propose juste de nous souvenir de celui qui ne m'a jamais quitté depuis que j'enregistrai de la radio de mon grand père vers un vieux magnétophone les Flagrants délires sur France Inter en interdisant à toute la maison le moindre bruit pendant que le procureur de la république Desproges française déroulait son immense talent. Le soir je me réécoutai en boucle les cassettes enregistrées sans que mes parents le sachent en faisant bien attention de couper le son au moindre bruit dans l'escalier. Le pied !

Tu nous manques tellement, Pierre !

Florilège :

"Les aspirations des pauvres ne sont pas très éloignées des réalités des riches."

"L'accouchement est douloureux. Heureusement, la femme tient la main de l'homme. Ainsi, il souffre moins."

"On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère."

"La culture, c'est comme l'amour. Il faut y aller à petits coups au début pour bien en jouir plus tard."

"Existe-t-il au monde un privilège plus totalement exorbitant que la beauté ?"

"Tout salaud qu’on soit, on n’est pas moins naïf et susceptible de déceptions."

"Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger. De même qu’il faut boire pour vivre et non pas vivre sans boire, sinon c’est dégueulasse."

"Un livre n'est pas fait pour être lu mais seulement pour être vendu."

"Et puis quoi, qu'importe la culture ? Quand il a écrit Hamlet, Molière avait-il lu Rostand ? Non."

"Le temps nous presse sans trêve vers le trou final."
Repost 0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 18:03
Il y a quelques jours Christophe Fétat me faisait remarqué dans un des ses commentaires que la définition d'actualité lui rappelait "le faux ami anglais actually qui fait penser à actuellement mais qui signifie dans les faits, dans les actes".

Et j'ai tout de suite pensé à un bouquin qui trône en bonne place dans ma bibliothèque et que je dépoussière de temps en temps pour rire en multi-langue. A vrai dire, il a fallu que j'aille fouiller la chambre de mon fils pour le retrouver ce qui m'a permis de tomber sur des lectures éducatives et très intéressantes dont je vous parlerai quand les enfants seront couchés.

Sorti en 1990, "Au pays des faux-amis" de Samuel Cranston et Charles Szlakmann recense, comme son nom l'indique, les mots et expressions qui d'anglais à français et réciproquement peuvent prêter à confusion ou à rire, le tout illustré de façon très amusante.

Voici quelques exemples de faux-amis tirés du livre :

"We eat food without PRESERVATIVES" se traduit par "Nous mangeons des aliments sans CONSERVATEURS ALIMENTAIRES". Sachant qui plus est qu'en anglais, une "capote anglaise" se dit "french letter". Rigolo, non ?

"Je suis un BOURSIER D'UNIVERSITE" se traduit par "I am an EXHIBITIONER".

Si un anglais vous dit avec le regard lubrique "I like to play with my ORGAN", ne vous méprenez pas, il aime juste jouer de son ORGUE.

Enfin, ne soyez pas outré de lire dans un livre anglais tout public "He EJACULATED very hard in the lady's ear : This is one of my ERECTIONS !" puisque cela se traduit chastement par "Il CRIA très fort à l'oreille de la dame : Ceci est l'une de mes BATISSES !".

L'entente cordiale, soit, mais faisons attention aux pièges de la perfide Albion ! ;-)
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 13:32
En peinture, il est des plaisirs qu'il ne faut pas gouacher !
Repost 0
Published by Almaterra - dans Les Almateurismes
commenter cet article