Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 04:25
François Corbier me fait rire. Il y a ses chansons, d'accord, mes il y a aussi son blog. Y a pas à dire, le bougre a du talent. J'en veux pour preuve un de ses derniers articles que je me permets de retranscrire en son entier :

"Au rayon poissons de l’hyper, entre celui des huiles de vidange et le stand des préservatifs au chocolat, la vendeuse s’emmerde un peu. Il n’y a pas foule devant son étal pourtant bien sympathique. Filets de sole, crevettes grises, bouquets, langoustines et crabes cuits, langoustes et homards vivants, saumons, colins, raies, roussettes, carrelets, et sur une étagère de polystyrène des harengs en caques, des soupes, et du thon en miettes. Le choix est copieux et je connais tout le monde ! Je veux dire que toutes ces bêtes arrachées aux flots sont déjà passées par mon assiette et que je leur conserve toute mon amitié !
 
La serveuse est agréable. Elle fait bien son boulot et garde le sourire en pesant les filets comme en comptant les coquillages. Elle me tend ma commande et je m’apprête à disparaître au milieu des rayons lorsqu’elle me dit : « Je vous prie de m’excuser, mais est-ce que je peux vous poser une question ? ». Je me doute qu’elle va, à tous les coups, me demander si je suis bien celui qu’elle croit avoir reconnu, et en effet ça ne manque pas sauf qu’elle me dit : « Vous êtes bien Charlie n’est-ce pas ? »… Charlie ?… Mon cerveau tourne à donf ! Charlie ? Qui est ce Charlie ???… J’ai beau fouiller, rien ne me vient ! Charlie ? À part Chaplin, j’avoue ne pas être très féru en Charlie… Charlie Gaul ? Qui se souvient encore de ce champion cycliste ?... Je sens que je vais lui faire de la peine et je n’aime pas trop ça, mais bon sang, je ne suis pas Charlie, et pire, je ne sais pas qui est ce Charlie.

Supposons que ce Charlie soit un escroc qui a refait sa mère de plusieurs dizaines de millions, obligeant la gamine à interrompre ses études pour gagner son maigre pain à l’hyper alors qu’elle était promise à une existence de rêve : Études médicales, un mariage dans la cour de l’Élysée avec le fils Fillon, une propriété à Megève, une autre au Lavandou, un appart à Neuilly.... Sitôt que j’aurai le dos tourné, elle préviendra la gendarmerie locale qui viendra me cueillir à la sortie de la boutique ! Bon d’accord, c’est peu vraisemblable, mais on ne sait jamais ! Et si ce Charlie est un joueur de foot, elle est fichue de me demander de dribbler avec un poisson-lune ! Il y en a justement un, gonflé et couvert d’épines, sur l’étagère derrière elle. J’aurai pas l’air niais, moi qui déteste le ballon ! Sauf quand il est de rouge… Bref, je me vois contraint de lui dire que je ne suis pas Charlie, et je vois son charmant sourire se figer. Son œil file et tourne. La voilà triste d’un coup. Presque empreinte de douleur. Je sens qu’elle ne me croit pas. Pour elle le doute n’existe pas. Je suis Charlie. Et en lui disant qu’elle se trompe, elle estime que je lui fais un petit dans le dos ! Que je la trahis ! Elle me dit : « Mais vous avez bien fait de la télé ? ». Là, impossible de lui dire qu’elle yoyotte de la touffe. Je la conforte dans son idée, mais je lui redis, au risque de la voir s’effondrer en larmes, la tête plongée dans le cabillaud, que je ne sais pas qui est ce Charlie, que je ne suis pas Charlie, et j’ai bien envie d’ajouter que je me bats l’œil de le savoir, mais je suis dans ma journée d’amabilité et je me retiens.

Je la quitte en lui faisant un sourire qu’elle me rend, et à sa façon de me regarder, je sens bien qu’elle m’a reconnu et que c’est sur le nom qu’elle bute, alors pour ne pas la laisser sur une note désagréable, avant de me diriger vers la caisse, je lui dis : « Je suis Corbier. ». « Comment ? » dit-elle « Corbier fais-je ». Et en insistant un peu, mais sans élever la voix, j’ajoute : « Du Club Dorothée »… À cet instant, je vois sa mâchoire basculer, son œil s’arrondir et voilà qu’elle dit : « Oh excusez-moi, je vous avais pris pour quelqu’un de connu. »

On n’est pas grand-chose…"

Je rappelle à toutes fins utiles que l'excellent dernier album - 16 pépites musicales qui vous restent dans un coin de la tête et ressortent, l'air de rien, au grè de vos envies de fredonner sous la douche ou au bureau - de François Corbier, "Presque Parfait", sorti il y a quelques mois est disponible de la façon la plus simple en cliquant ICI !

Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 11:40
"Le tricheur ne sait jamais le vrai plaisir de gagner."
Repost 0
Published by Almaterra - dans La phrase du jour
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 04:10
De sa main sans cesse en mouvement,
Dans le slip qu'il noie frénétiquement,
L'agité de bocal se branle, l'immonde,
Puis de ses coms lassant nous inonde.

Skal
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 12:39
"C'est fou le nombre de fourmis qui prennent feu sans aucune raison apparente. Je le sais d'expérience. Quand j'étais môme, j'ai passé de longues après-midi à les observer à la loupe sous un soleil de plomb."
Repost 0
Published by Almaterra - dans La phrase du jour
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 04:46
Selon "Le nouveau dictionnaire des injures" - une référence - , on distingue deux grands types d'injures :

A) Le vocable isolé : pouffiasse, salopard, morue, chameau...

B) La locution injurieuse : Va te faire foutre..., Espèce de peau de fesse..., Me casse pas les noix..., Ça veut péter plus haut que son cul...

Chacun de ces deux grands types se subdivisant à son tour en deux ramifications :

a) L'injure visant un individu déterminé :

- Con !

b) L'injure visant l'ensemble d'une collectivité :

- Bande de cons !

On ne saurait trop s'émerveiller de la diversité et même de la richesse des injures venues à nous du fond des âges. Toute la gamme des sensations, des craintes, des espérances, des émotions ; tous les aspects de la "condition humaine" s'y retrouvent.

Dans un tout prochain article nous illustrerons cette richesse par l'exemple.

N'oubliez pas que cette rubrique, plus qu'un exutoire, une encyclomerdique, n'existe que pour s'enflurer de vos injures inédites et de qualités.

A vos grosmotaires, bande de dicknouilles !
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 12:25
Avec Pinocchio, on nous a fait croire qu'un mensonge allongeait le nez. En chirurgie esthétique, c'est le contraire.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Les Almateurismes
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 04:42
Parmi les abbés célèbres, on peut dénombrer :

L'abbé Cédaire a longtemps dirigé des missions alphabétisatrices pour que l'on éviter de prendre tout à la lettre
L'abbé Rézina du monastère de la déroute
Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 12:23
"De nos jours, on ne peut plus être célèbre sans que tout le monde le sache."
Repost 0
Published by Almaterra - dans La phrase du jour
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 04:34
Je lance aujourd'hui une nouvelle rubrique à laquelle, grande première, je ne participerai pas. Cette rubrique sera la vôtre à la seule condition que vous soyez un sale gosse de talent, un subtil ornithologue du nom, un Mozart de la pouille, un ordurier de haute volée, un impoli des temps nouveaux, un semeur de camouflets au grand jour, un virtuose de l'irrévérence, un cambroneur qui s'ignore, un habille grossisseur de mot, un génie de l'ignominie, un gourmand de l'infamie, un cador de la vilénie, un brillant brocardeur, un vaniteux de l'invanie au chocolat, un calife de l'offense, un sacré blasphémateur, un invectiveur avec des mots, un tireur de trait à visée laser, un charretier magnifique, une fine lame de l'incartade, un cuisinier de la couleuvre, un instruit insulteur, un capitaine de l'haddockerie, un ciseleur de la moquerie.

Vous allez donner tort à Fénelon qui disait "Les injures sont les raisons de ceux qui ont tort".

Soyez les fournisseurs de l'impoli dictionnaire en offrant les plus inédites des insultes, les plus savoureux gros mots originaux. Attention, il faudra faire oeuvre d'invention, de néologisation de l'injure. La copie, pâle ou réchauffée au gré de votre assimilation ne sera pas acceptée.

Les règles s'imposeront d'elles-même au fur et à mesure de vos participations, je l'espère, nombreuses.

Cependant, dans un prochain article, je vous listerai les différents type d'injures selon le sérieux "Nouveau dictionnaire des injures" (Editions Sand & Tchou), oui oui, ça existe vraiment !

Juste un dernier mot. Il est bien évident que ne seront retenues que les propositions qui feront preuve d'une certaine finesse, d'un humour assumé, d'un second degré délicieux et, malgré le sujet, d'une tenue sans faille. Je me porte garant de ce choix.

Que les pages de l'impoli dictionnaire vous soient désormais ouvertes !
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 12:22
"Je crois plus important d'écrire un livre que de gouverner un pays. Et plus difficile également."
Repost 0
Published by Almaterra - dans La phrase du jour
commenter cet article