Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 04:43

papillon.pngLe papillon est un poète. S'il est gai comme un pinson, c'est juste pour la rime. En fait, le papillon est maussade. Quand le papillon a le bourdon, il change de partenaire sur mitic.com ce qui lui réussi souvent, sauf quand il le troque pour le cafard.

Le papillon est très tatillon sur son orthographe sans laquelle il ne pourrait voler de fleur en fleur. Et ceci, dès son plus jeune âge, même si la chenille ne parvient pas encore à profiter de sa graphie pour s'élever. Frustrée, elle reconnaît la stupidité de son état. La nature étant bien faite, c'est cet air cocon qui lui permet de connaître de plus près les cieux.

En toute circonstance, le papillon femelle, paré de ses couleurs chatoyantes et envoutantes, est élégant, sans faute de goût, encore moins d'orthographe, on ne le répétera jamais assez. Il n'en est pas de même pour le mâle qui a la fâcheuse habitude de se prendre pour une cravate rabougrie, disgracieuse, et badigeonnée de jaune d'œuf. Parfois, la femelle excédée par tant d'intempérance se laisse aller à le traiter de tête de nœud.

Le papillon n'aime pas butiner la choucroute, aliment qui lui procure une digestion difficile et un envol disgracieux. Il préférera le suc de certaines fleurs au vol-au-vent.

Comme l'éléphant, le papillon possède une trompe. Ce qui rend très difficile la différenciation entre les deux espèces. D'autant plus que les oreilles de l'un ressemble énormément aux ailes de l'autre. Seul, l'état de la fleur après butinage pourra aider l'observateur le plus fin à les reconnaître.

La papillon est très ponctuel, une qualité fort utile quand, pour gagner sa vie en dehors des périodes de fleuraison, il se fait moyen de transport en se transformant à nouveau en chenille pour accueillir un plus grand nombre de passager. Comme le disait Basile, poète en bande :

"En voiture les voyageurs
La chenille part toujours à l'heure
Accroche tes mains à ma taille
Pour pas que la chenille déraille
Tout ira bien et si tu veux
Prie la chenille et le bon Dieu"

Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 04:16
Le pou appartient à l'ordre des anoploures, au sous-ordre des siphunculatés, à la famille des pédiculicidés, à la sous-famille des pédiculinés, au genre pediculus. Et on s'étonnera que le pou n'est pas aimé.

Le pou est un petit dégueulasse. Parce que si c'était un gros dégueulasse, il se ferait repérer plus facilement. Non seulement le pou pète mais, pis, le pou pu. Phrase, certes, rigolote si on la répète rapidement dix fois d'affiliée mais qui, toutefois, n'excuse pas le sans-gêne du pou.

Le pou est moche et il le sait à force de râteaux répétés, même en fin de soirées. Certains scientifiques se penchant respectivement sur le sujet et sur leur microscope se sont même demandés si il ne le faisait pas exprès. En effet, alors qu'il sait qu'il est surveillé, il ne se rase même pas. C'est un signe !

Cependant, et parce qu'il est indéniable que nous avons à faire à un pou laid, notons que pour les gastronomes à l'appétit d'oiseau-mouche, l'insecte est meilleur en grillade.

Une expression populaire nous rapporte que le pou est fier. Billevesées ! Le paon peut être fier de sa roue, le pas de sa trace, le peu de son manque, le pis de sa vache, le pot de sa chance, le pain de sa croute, mais le pou, la démonstration est faite, est petit, moche et détesté. De quoi voulez-vous qu'il soit fier ?

Par contre, jaloux, ça, oui, il l'est. Et pour les mêmes raisons citées précédemment. Mais je n'insisterais pas de peur de le vexer.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 04:09
Le scorpion est orgueilleux. Il se pique de s'y connaître en astrologie, par orgueil. Pour lui, rien n'est moins parlant et plus surréaliste que le signe du poisson : il est sans son et Dali l'a. Le lion a vendu son âme à la publicité. Plus besoin de travailler, le fainéant. Pour ne pas payer ses impôts en France, il a déménagé et changé de nom pour devenir "Lion de Bruxelles". Encore un qui fait comme les autres, dans le moule. Et de continuer en prétendant que tout taureau est un bœuf en puissance. Et le sagittaire minus ! Seul, le signe du scorpion tirerait son épingle du jeu à l'entendre.

Orgueilleux, le scorpion accepte tout de même de recevoir le savoir de ses ainés. Il aime l'école. Il est attentif, prend les cours et apprend assidument ses leçons. Il n'est pas du genre à ce que tout son corps pionce au fond de la classe, près du radiateur. Surtout parce qu'il ne dort jamais.  Après ses études, il entame systématiquement sa vie professionnelle par quelques années de surveillance en internat, sa particularité insomniaque l'aidant à être un des meilleurs de sa profession.

Piquer les élèves en flagrant délit est un vrai plaisir, voire même un sport. Au point qu'il note ses interpellations dans un carnet à spirales sous l'appellation de "scores pion". La seule faute pour laquelle il fait preuve d'indulgence est quand il surprend un jeune, supposé endormi dans son lit, en train d'écouter sur son MP3 du hard-rock allemand, allez savoir pourquoi.

Le scorpion est orgueilleux. Contrairement à ce que laisserait penser la fausse croyance si répandue selon laquelle il se suiciderait lorsqu'il est entouré par le feu, il a une trop haute opinion de lui pour en arriver à de telles extrémités. Que penseraient les voisins de cet aveu de faiblesse ? Il ne pourrait pas même expliquer son geste, il ne sait pas écrire. C'est quand même qu'une bête. Bon, accessoirement, il est immunisé contre son venin. Mais ça, il ne le dira jamais, trop orgueilleux le scorpion.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 06:19
Depuis la nuit des temps, le cheval court avec, accessoirement, un homme sur le dos parce qu'il a pitié des espèces handicapés ne se déplaçant que sur deux pattes, prouvant ainsi aux hippophagistes que le cheval est bon, pas uniquement avec des petits oignons, mais avec tout le monde. Quand le cheval court, l'homme dit qu'il est au galop. Quand il se promène, les jeune disent que c'est trot. Les mêmes estiment qu'un cheval à la mode dit ce que jockey pense à son rythme. C'est trot bien !

Cependant, le cheval n'a que cure de la mode, il ne connaît pas la modernité. Les jeunes disent alors que ça crin ! Il ne connait pas le four à micro-onde ou la montre-calculatrice sans lesquels l'homme ne serait pas sur mais sous le cheval. Il ne connait pas le rasoir électrique. Pour cette raison, à chaque course y pique la première place si il est gagnant et, de honte, un phare s'il est breton.

Le cheval que la nature a doté de plus de majesté que d'intelligence ne possède dans son vocabulaire qu'un seul mot que les savants ont traduit par "pournicontre", bien que la frange italienne des hippiatres pisaniens penche plutôt pour "T'as pas fini de m'grimper d'ssus ?".

Le cheval ne prend jamais parti. Il est neutre. Il ne se joue jamais gagnant au tiercé et ne parie jamais sur l'un de ses concurrents. Il s'en fout. Constatation qui a sans doute permis aux spécialistes de déduire que le cheval hennit "pournicontre".

Précédemment : La vache
Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 04:49
"La vache est un vieux bœuf qui a la viande un peu dure. Elle est très utile car avec son poil on fait des brosses à dents ; elle nous donne son lait et puis aussi son veau. Elle a des cornes solides qui durent toujours et qui sont soudées au front. On dit qu'elle a le pied fourchu. Quand la vache rentre dans l'étable, elle s'assied et puis elle rumine, c'est-à-dire qu'elle repense au foin qu'elle a dans la panse et ça lui revient. La vache est un mammifère ; non seulement elle allaite son petit mais elle le fait. Elle donne aussi de mauvais coups de pied."
Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 04:09
La vache est un animal qui broie du noir et broute du vert. De temps en temps, comme une lueur d'espoir, elle tombe sur un coquelicot qui l'espace d'une mastication lui évitera de ruminer de sombres pensées. Voilà pourquoi elle possède plusieurs estomacs multicolores.

Pacifiste de naissance, elle sait d'instinct que les guerres de l'homme ne l'intéresseront pas. Pourtant, à son contact, elle apprendra que même si Marignan, c'est de la daube, rien ne vaut Marengo.

La vache, on ne le sait pas assez a le sens de l'humour. Alors que le vent s'engouffre bruyamment dans sa corne creuse, il n'est pas rare de l'entendre mugir : "La corne m'use !". Plus rarement, comme une référence, elle produira les jours suivants  du lait cossé.

Mais il ne faut pas oublier que l'humour est la politesse du désespoir. Si elle connaissait le calembour, elle aurait pu même dire du "désosse-poire". Mais elle ne connait que le calendos qui la ramène à sa triste condition. Quand elle se penche sur son existence, elle se dit que de toute façon ça ira de mal en pis et que sa vie s'achèvera par une boucherie.

Pas si drôle, la vache !
Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 04:31
Tout est à construire, à inventer au pays tout neuf d'Almalandia.

La semaine dernière, je vous proposais un nom de ville, Zooville, pour qu'il vous fallait emplir de votre inventivité débridée. Malheureusement, la liste des propositions fut à l'image d'Almalandia, population zéro au développement en devenir. Saluons l'ami Chistophe Fétat qui, on se demande pourquoi, n'était pas à ce moment là auprès de l'arbre de Gold ;-) ce qui ne l'a pas empêché de nous donner une vision de la ville qui serait, selon lui, "Une ville qui regroupe toutes les bêtes de scènes, mais aussi tous ceux qui ont un chat dans la gorge mais manient la souris avec plus ou moins de facilité, qui sont muets comme une carpe et pourtant bavards comme un poulailler, qui ne cessent de poser des lapins de garenne, et tutti quanti."

A Almalandia, tout est à inventer et seules les limites de votre imagination pourraient vous empêcher de nous indiquer, par exemple le nom des rues, avenues, boulevards et places, le nom du maire et ses adjoints, l'histoire de la ville, le nom de ses habitants, etc…

Peut-être que Zooville était destinée à ne devenir qu'un brouillon, une ville test, une ville témoin à qui il ne manque que la vie. Gageons que la ville que je vous propose aujourd'hui ne connaisse pas le même sort, il ne tient qu'à vous. 

Ce qui est sûr c'est que cette agglomération possède déjà un endroit pour accueillir les visiteurs de passage, l'hôtel du Nord qui se situe sur le bord de la Scène, Quai des brumes. Son nom, Cinéville, la ville du grand écran.

A vous d'inventer la vie qui va avec !
Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 05:30
En faisant le tri dans toutes les propositions que vous m'avez faites, j'ai choisi de donner à ce nouveau pays (ce nouveau jeu) le nom d'Almalandia.

La chose est faite et je remercie tous les participants, Dicotommy en tête puisque c'est à lui qu'on doit ce joli nom.

Il est maintenant temps de rentrez dans le vif du sujet. Un pays ne serait rien s'il ne possédait pas de belles villes à la spécificité reconnue. Je vous proposerai donc à partir d'aujourd'hui des noms de cités, de bourgs ou de village et vous aurez la possibilité d'inventer la vie qui va avec (le nom des rues, avenues, boulevards et places, le nom du maire et ses adjoints, l'histoire de la ville, le nom de ses habitants, etc…).

Commençons avec Zooville, la ville des animaux.

A vous de jouer !
Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 04:58
Alors, bon, parmi les bonnes résolutions de ce début d'année, j'ai décidé modestement d'accepter la proposition d'autorités supérieures dont je ne peux, pour des raisons de sécurité nationale, vous dévoiler les noms, les grades et les goûts vestimentaires au risque de me voir dans un miroir ce qui, gageons le, ne vaut le coup que pour me raser et uniquement en me focalisant sur les poils à abattre.

Ils m'ont dit "Robert, nous avons décidé de vous confier un pays qui n'existe pas pour que vous le fassiez vivre selon des règles que vous édicterez".

Ce qui m'a le plus étonné, c'est qu'ils m'appellent Robert. Et puis tous ensemble, en même temps, à l'unisson. Ca fait drôle de se faire appeler Robert par une chorale qui ne chante pas. Parce que du plus loin que je m'en souvienne, on m'a nommé de pas mal de façons mais jamais je n'ai reçu ce doux prénom. Je doute qu'il y ait eu maldonne de la part d'autorité supérieure. Ca peut pas se tromper, une autorité supérieure. Ca peut pas laisser crever de froid les gens dans la rue ou utiliser l'ADN, une autorité supérieure. C'est intelligent une autorité supérieure. Ca ne dit pas de conneries une autorité supérieure. Il n'y a donc qu'une seule explication, je m'appelle Robert et je viens juste de l'apprendre.

En même temps, je vous raconte tout ça mais si ça pouvait ne pas s'ébruiter, ça m'arrangerait. Pas que je trouve le prénom stupide ou dégradant mais si je dois me raser une tête de Robert, je sens que je ne pourrais pas le supporter.

Bon ben, me v'là à la tête d'un état. Y va p't'êt' falloir en faire quelque chose, non ?

Et si vous m'aidiez à lui trouver un nom ? 
Repost 0
Published by Almaterra - dans Au pays d'Almalandia
commenter cet article