Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 04:06

"Espèce de courgette décroûtée !" (mise en trope)

"Que le cul lui pèle dans d'horribles démangeaisons, et que ses bras raccourcissent !" (Philos)

"T'as vu ta tronche, tu ferai avorter une portée de lapins siberiens !" (Skal)

MADELEINE DE PROUT : Souvenir de merde (Tonio)

Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 04:17

- INDÉLÉBILE-MENTAL : Con et sans espoir d'évolution.

- CONSTIPÉCORTICAL : Atteint de rétention de tout acte, pensée ou parole sensées.

- CUIABYSSAL : Au QI désespérément négatif.

Selec

- CASSE-CUL : Fam. Espèce de Casse-Pied. Synonyme "MALOTROU".

Tristan

Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 04:42

- HIPPOLYTE : Simplet.

- CRAPOGNE : Personne sale à qui on a pas envie de serrer la main.

- MOU DU CLIC : Personne peu alerte dans l'utilisation des jeux vidéos.

- BLOGULEUX : Personne dont les yeux se mongolfiérisent à force de trop regarder les blogs la nuit.

Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 04:32
Le "Nouveau dictionnaire des injures" de Robert Edouard est un plaisir de tous les instants. Combien de fois n'avons nous pas, ici même, rigolé en écrivant les mots interdits qui font rire les adolescents de 7 à 77 ans. Combien de fois nous avons été dans l'obligation de nettoyer notre écran de ses étoiles postillonnaires provoquées par des pouffements subites. Ça y est, le mot est lancé ! Ça aurait pu être "trou", "couille", "nichon". Chaque chose en sautant ! Pour l'heure attardons nous sur la :

BITE (ou Bitte) : S'emploie comme injure dans des expressions telles que : "Cul à bite", "Gargouille à bite", etc.

- Se casser la bite : a) s'épuiser à satisfaire une partenaire exigeante; b) comme "se casser le nez" : ne pas être en mesure d'aboutir.

- Un vrai casse-bite : a) un vrai casse-tête; b) une femme dont la seule vue vous fait baisser le nez.

[Origine discutée. Peut-être du scandinave biti : poutre - d'où le nom de bitte d'amarrage donné aux bornes autour desquelles on fixe les câbles des navires à quai; ou du latin beto, via la bas latin bito : aller et venir (bitienses : qui voyagent sans cesse...) ou du cubito : être couché, avoir commerce avec (Plaute).
[Origine discutée. Peut-être du scandinave biti : poutre - d'où le nom de bitte d'amarrage donné aux bornes autour desquelles on fixe les câbles des navires à quai; ou du latin beto, via la bas latin bito : aller et venir (bitienses : qui voyagent sans cesse...) ou du cubito : être couché, avoir commerce avec (Plaute). Désigne la verge, du latin virga : baguette portée par des personnes de distinction (Tite-Live). On voit qu'entre la poutre scandinave et la baguette romaine il n'existe qu'une différence de format. Nous ne sommes malheureusement pas en mesure de dire avec précision où finissait la poutre et où commençait la baguette, les auteurs anciens ne nous ayant laissé sur ce point que des appréciations subjectives. Mais, comme dit le vieux proverbe : "En trop grand four, bûche est brindille" (une seul bûche, fût-elle de belle taille, ne saurait à elle seule faire bouillir une trop grande marmite...) et peut-être les brunes Romaines avaient-elles plus d'appétit que les blondes filles du Nord ?

En faveur de l'origine scandinave nous trouvons en anglais le mot bit : petit morceau, bout ; et en allemand bite qui signifie : pique.
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 04:36
Le "Nouveau dictionnaire des injures" de Robert Edouard est une pure merveille. En ces jours de questionnement sur l'identité nationale autorisant le gouvernement à enlever les lettres "FN" à "LA FRANCE" pour ne laisser pointer que celles restantes : "LA .RA.CE", voilà que se pointe un vilain mot à la définition, toutefois, savoureuse.

BIC : Une femme accompagnée d'un Nord-Africain, qui s'entendra lancer par un goujat :

- Alors, pépée, tu aimes ça, les pointes Bic ?

Pourra répondre en toute innocence :

- Tu devrais essayer, c'est bien meilleur qu'une plume !

Ou, plus crûment :

- Toi, t'as plutôt une gueule à te foutre une plume dans le cul ! ...

[de bicot, diminutif d'arbicot : lui-même issu d'arbi, déformation péjorative d'arabe]

Je m'en voudrais de ne pas citer en conclusion cette phrase de Pierre Desproges : "Les racistes sont des gens qui se trompent de colère."
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 04:05
Je lançais le 20 octobre dernier une nouvelle rubrique à laquelle, grande première, je ne devais pas participer. Vous connaissez la dernière ? Peux pas me retenir ! En fait, c'est surtout faute de cons-battants. C'est que l'exercice tient du funambulisme verbal. Composer un dictionnaire impoli sans être trop ras du trottoir après le passage de la charge canine.

Le rôle premier de l'injure est de blesser, de meurtrir. Une méchanceté affichée et une envie de faire mal. Même en s'excusant, le mal est fait. Jules Renard disait qu'"Il y a des gens qui retirent volontiers ce qu'ils ont dit, comme on retire une épée du ventre de son adversaire."

Cette insulte, ici, ne m'intéresse pas, même si le registre ne m'est certes pas inconnu. Le contexte, l'humour, l'association incongrue, tant de possibilité de jouer à créer de l'injure, pour de rire. Tout l'enjeu de l'impoli dictionnaire.

Et comme promis, je m'y colle, tas de bloguleux !

NICKDOUILLE : Mou du slip.

Néologisme grossier franglais de l'anglais "dick" qui veut dire "banane" pour Dick Rivers et "bite" pour le reste du monde et du français "nouille", pâte longue qu'on associe volontiers à une notion "molle", voire pour les plus vulgaires qui font pourtant ça dans les règles "dégoulinant de sauce tomate". Un dicknouille est un mou de la nouille au pléonasme affiché. Il peut être utilisé avec goût et non sans une certaine poésie si il est associé à ses frères de rime que sont "niquedouille", "triple andouille" ou encore le célèbre "tu me casses les couilles" qui accentue la métaphore à connotation sexuelle. On utilisera l'association avec les termes "Fenouille" ou "citrouille" uniquement lors d'une invective en cuisine à condition d'ajouter 100 grammes de beurre à feu doux.

Trop souvent galvaudée, l'expression "Mou du slip" n'a de signification que dans l'analogie entre le contenu et le contenant. Par confort, on admettra que le slip ou tout autre récipient à couilles se doit d'entretenir une relation chaude et agréable avec les attribut qu'il est sensé protéger. On peut aisément admettre qu'un slip en pierre du Gard ou en bronze de Chypre, même si il pourra empêcher la démonstration d'un émoi soudain à la vue d'un sein naissant qu'un individu timide appréciera, ne constitue pas une solution idéale si l'on considère la rugosité ou la froideur de l'objet pouvant entraîner rhume de la bite, même à col roulé, et rayage du casque dans de fortes irritations purulentes. Pourtant une étude plus en profondeur de la matière textile pourra faire ressortir un argument dont la proéminence vous sautera aux yeux. Le tissus est extensible, malléable et expressif. Même si il cache le principal, il pourra en des occasions dont l'érotisme le disputera à l'afflux sanguin exprimer un accroissement des formes contenus ce qui pourrait laisser croire aux profanes que le slip a une vie, un âme, des réactions et des absences de réaction. 
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 04:50
Il est grand temps de laisser place à quelques exemples issus de l'excellent "Nouveau dictionnaire des injures" de Robert Edouard (Editions Sand & Tchou) :

L'injure portrait de famille :
- Va donc, eh, gueule d'empeigne !

L'injure moralisatrice et stigmatisante :
- Enculé !

L'injure pernicieuse en forme de mauvais conseil :
- Va te faire enculer !

L'injure "programme" :
- Je vais te faire voir comment je m'appelle !

L'injure "fonction" :
- Casse-couilles !

L'injure qui demande grâce :
- Arrête de me casser les couilles !

L'injure déductive :
- T'as pas de couilles au cul !

L'injure impérative :
- Écrase !
(particulièrement perverse quand elle s'adresse à un automobiliste).

L'injure conditionnelle :
- Si les couillons pouvaient danser, tu ne serais pas à l'orchestre...
(Marcel Pagnol, de l'Académie Française).

L'injure péremptoire et matérialiste :
- Y a pas de bon Dieu, je t'aurai, peau de vache !

L'injure proverbiale et d'inspiration religieuse :
- Ta gueule, eh, pourri : faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages...

L'injure indirecte et voilée :
- Mon pied là où je pense...

L'injure directe et localisée :
- Mon pied au cul !

L'injure allusive :
- Cambronne !

L'injure littéraire (le plus souvent, citation habilement altérée d'une oeuvre célèbre) :
- Couvrez ce serin que je ne saurais voir !
(Molière, Tartuffe, acte III, scène 2)

Mais arrêtons-nous là, pour le moment. Le sujet est vaste. Paraphrasant Térence il n'est pas faux de dire que "rien de ce qui est humain ne lui est étranger". L'humain a cette malicieuse manie de tant faire évoluer les choses qu'il ne serait pas vain en ces lieux de concentrer l'imagination la plus débridée dans le but d'insuffler un souffle nouveau à la science injurieuse. Toi, humain à la culture heureuse, au savoir assumé, à l'intelligence malicieuse, je te convie à faire preuve d'invention et de folie en proposant de nouvelles entrées, mots ou locutions, à l'impoli dictionnaire.

A vos Con-mentaires, bande d'hippolytes !
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 04:46
Selon "Le nouveau dictionnaire des injures" - une référence - , on distingue deux grands types d'injures :

A) Le vocable isolé : pouffiasse, salopard, morue, chameau...

B) La locution injurieuse : Va te faire foutre..., Espèce de peau de fesse..., Me casse pas les noix..., Ça veut péter plus haut que son cul...

Chacun de ces deux grands types se subdivisant à son tour en deux ramifications :

a) L'injure visant un individu déterminé :

- Con !

b) L'injure visant l'ensemble d'une collectivité :

- Bande de cons !

On ne saurait trop s'émerveiller de la diversité et même de la richesse des injures venues à nous du fond des âges. Toute la gamme des sensations, des craintes, des espérances, des émotions ; tous les aspects de la "condition humaine" s'y retrouvent.

Dans un tout prochain article nous illustrerons cette richesse par l'exemple.

N'oubliez pas que cette rubrique, plus qu'un exutoire, une encyclomerdique, n'existe que pour s'enflurer de vos injures inédites et de qualités.

A vos grosmotaires, bande de dicknouilles !
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 04:34
Je lance aujourd'hui une nouvelle rubrique à laquelle, grande première, je ne participerai pas. Cette rubrique sera la vôtre à la seule condition que vous soyez un sale gosse de talent, un subtil ornithologue du nom, un Mozart de la pouille, un ordurier de haute volée, un impoli des temps nouveaux, un semeur de camouflets au grand jour, un virtuose de l'irrévérence, un cambroneur qui s'ignore, un habille grossisseur de mot, un génie de l'ignominie, un gourmand de l'infamie, un cador de la vilénie, un brillant brocardeur, un vaniteux de l'invanie au chocolat, un calife de l'offense, un sacré blasphémateur, un invectiveur avec des mots, un tireur de trait à visée laser, un charretier magnifique, une fine lame de l'incartade, un cuisinier de la couleuvre, un instruit insulteur, un capitaine de l'haddockerie, un ciseleur de la moquerie.

Vous allez donner tort à Fénelon qui disait "Les injures sont les raisons de ceux qui ont tort".

Soyez les fournisseurs de l'impoli dictionnaire en offrant les plus inédites des insultes, les plus savoureux gros mots originaux. Attention, il faudra faire oeuvre d'invention, de néologisation de l'injure. La copie, pâle ou réchauffée au gré de votre assimilation ne sera pas acceptée.

Les règles s'imposeront d'elles-même au fur et à mesure de vos participations, je l'espère, nombreuses.

Cependant, dans un prochain article, je vous listerai les différents type d'injures selon le sérieux "Nouveau dictionnaire des injures" (Editions Sand & Tchou), oui oui, ça existe vraiment !

Juste un dernier mot. Il est bien évident que ne seront retenues que les propositions qui feront preuve d'une certaine finesse, d'un humour assumé, d'un second degré délicieux et, malgré le sujet, d'une tenue sans faille. Je me porte garant de ce choix.

Que les pages de l'impoli dictionnaire vous soient désormais ouvertes !
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impoli dictionnaire
commenter cet article