Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 17:53
- ACONITINE : Principal alcaloïde très toxique utilisé comme médicament.

Si vous aviez dans l'esprit que l'aconitine est une comptine pour fumeur, c'est que vous confondez avec la comptine nicotine - à la mélodie honteusement pompée pour le générique d'un dessin animé à l'héroïne au nom de sucre - dont voici un extrait :

Au pays du tabac
Comme dans tous les états,
On s'amuse, on fume, on tousse
Il y a des poumons qui foutent la frousse

Et pour sortir des haleines difficiles
Avoir des chewing-gums c'est très utile
Gare au sinus, les doigts jaunis
C'est la vie de craby !

- A CONTRARIO : Propre à un marché brésilien.
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 18:54
- ACONIT : Plante vénéneuse de la famille des Renonculacées.

Aconit était une des trois soeurs Renonculacée dont la destinée commune fut d'autant plus étrange que chacune était l'opposée de l'autre, ce qui est d'autant plus difficile à trois.

Anémone, l'ainée, s'était attribuée le rôle de la "petite mère" à l'éclosion de ses soeurs, n'hésitant pas à leur donner l'arrosoir au début de leur pousse. Malheureusement, elle n'avait pas eu cette chance et son étamine critique attestait de sa faible constitution. Pour pétaliser le tout, son allergie au pollen - une maladie aussi rare que l'allergie de la peau pour un humain ou de l'argent pour un Rockefeller - la dépouillait de ses rares feuilles. Malgré cela, elle s'éleva avec courage, le pistil haut, et ne renoncula jamais devant la difficulté et la sècheresse.

Clématite avait engrainé les qualités esthétiques qui en faisait la belle plante de la famille. Sa délicieuse corolle et l'affriolant bombage de son réceptacle produisait grand effet sur les bourdons du quartier. Toujours prête au liberbutinage, elle préférait la graine à la migraine. Son charme allié à sa soif d'humus en faisait la soeur la plus à même à s'élever dans la haute société des plantes. Bref, elles avaient tous les atouts pour trouver pot d'or à ses racines.

Quant à notre Aconit, troisième et dernière soeur, elle avait germé aux tous derniers jours du printemps. Est-ce à cause de sa naissance tardive, toujours est-il qu'elle était, des trois, la moins gâtée par la nature, un comble pour une plante. Avec sa tige malingre et sa tête hydrocéphalique, les mauvaises herbes la surnommèrent, un jour, "le casque de Jupiter". Ce qui ne constituait pas une insulte en soi, était pour Aconit, la goutte de trop. Elle décida sans aucun remords de couper toute relation avec sa communauté. Seuls les liens de la sève l'obligeait à entretenir des rapport cordiaux avec ses soeurs.

Sans amis et souhaitant découvrir quel mauvais coup du sort la vie lui réservait encore, elle passa des jours et des jours dans la lecture des feuilles de thé. Peu d'informations filtrèrent de ces augures pratiques si ce n'est la destinée commune des trois soeurs. En effet, dès qu'elle souhaitait en savoir plus sur sa fortune, les feuilles frissonnaient rendant toute lecture impossible. Seule la notion d'immortalité au travers d'un livre avait perçait de ses longues séances. Ce manque flagrant de résultat la rendait folle. Son aspect ingrat et son manque de référence la fit sombrer plus encore dans une misenpoterie paranoïaque aigue. Ah si au lieu de vouloir connaître son avenir, elle avait lu Racine ! Quoi qu'il en soit, sans doute pour se venger et à force de sombres persévérances, elle devint toxique pour ceux qui osaient se moquer de ses feuilles ingrates.

Les soeurs savaient désormais qu'un destin commun les lier aussi fortement que la cordelette d'un bouquet : elles allaient toutes trois connaître ensemble la vie éternelle, probablement avait lancé Anémone en étant couchées dans les pages d'un classique herbier. Mais le destin saugrenu en avait décidé autrement et c'est dans les pages de l'impossible dictionnaire qu'elles vivront éternellement. Ne sont-elles pas des plantes dicotélydones ?
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 07:20
- ACONAGE : Affinage de con.

- ACONIER : S'est lavé.
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 08:30
- ACOMPTE : Résumé d'une légende quand il s'agit de faits.

- ACON : Embarcation à fond plat, servant à divers usages.

Ce bateau est essentiellement utilisé pour la pêche aux moules mais je ne suis pas sûr que cela explique véritablement son nom.
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 08:34
- ACNÉ : (Essai de définition personnalisée à la "Web 2.0") Adolescent boutonneux, toi qui a économisé sou après sou afin de pouvoir acheter un ordinateur pour, enfin, arriver sur cette page que tu apprécies tant, sache que je ne te ferais pas l'affront de t'expliquer ce qui fait de ta vie un enfer. Quant à toi qui tape sur ton clavier sans te rendre compte que ça fait ton sur ton et qui te moques depuis tout à l'heure en n'arrêtant pas de dire "N'importe quoi ! ou "Trop nul !", sache que l'acné se transforme en grosses pustules qui coulent et qui puent.

- ACOLYTE : Complice.

"Si c'est pour avoir une inflammation du colon, je préfère rester seul." (L'hermite du cerf-hesse)
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 07:05
- ACMÉ : Moment du plus grand développement.

Qui aujourd'hui connaît vraiment cette firme américaine qui, en inventant le flux tendu grâce à une mystérieuse technique de fabrication en temps réel, échappa à la Grande Dépression des années trente et décida de se renommer "ACME Corporation", estimant qu'elle était arrivée à un niveau que jamais aucune autre entreprise n'atteindrait ?

Cette manufacture d'un nouveau genre n'avait aucune spécialité si ce n'est l'éclectisme et produisait tout ce qui existait ou méritait d'exister - ACME étant l'acronyme de "A Company (that) Makes Everything" (Une entreprise qui fait tout) - en répondant aux demandes les plus folles avec une facilité déconcertante. Elle fut même le fournisseur officiel des Looney Tunes. Une enclume tombe sur la tête de Vil Coyote. Made in ACME. Une fusée va aider Sylvestre à enfin déguster du jaune à l'apéritif. Merci ACME. Cependant, cette collaboration sera mal perçue par le monde impitoyablement austère de la matérialité. C'est que la vie réelle n'aime pas partager son quotidien avec l'imaginaire. Elle condescend à ce que l'imaginaire existe juste parce que cela permet au commun des mortels de supporter le poids de la réalité, juste une illusion.

Dans les années 50, la concurrence en ayant assez de ronger son frein - faut dire que c'est vraiment pas bon un frein -, décide de passer à l'offensive. Réunies par leur haine de la réussite insolente d'ACME sous le nom mystérieux de "La Trempette", les entreprises rivales ourdiront une implacable et maléfique conspiration. Et ils réussiront à dissoudre ACME de la réalité pour ne la plus cantonner désormais que dans l'abstraction des dessins animés. A aujourd'hui, le seul comploteur dont on connaît le nom est Joseph McCarthy qui avait décidé de sacrifier son anonymat afin de mener une action parallèle, histoire de ne pas attirer l'attention sur la vraie mission du groupe occulte. Et sans que personne ne s'en étonne - sans doute les effets des nouvelles drogues qui envahiront les années 60 et 70 - la marque ACME disparut du panier des ménagères.

Vers la fin des années 80, il y eut bien une tentative de la part d'ACME de revenir dans notre quotidien avec le film "Qui veut la peau de Roger Rabbit ?" où il est d'ailleurs fait référence pour la première fois en public à "La Trempette" ironiquement représentée par un sulfureux mélange de térébenthine, d'acétone et de benzène. Malheureusement, ce cheval de Troie fut mis à mal par une jument pur-sang en la personne de Jessica Rabbit qui en Mata Hari des celluloïds - ce n'est pas de sa faute, elle a été dessinée pour ça - jouait double jeu. Elle était, en effet, à la solde des producteurs du film, membres actuels de "La Trempette". C'est que le groupe ne s'était pas dissout, lui, après la réussite de la mission qui avait uni ses membres. Fort de leur ascendance sur l'imaginaire, ils en avaient profité pour l'exploiter éhontément, le transformant en monnaie sonnante et trébuchante. Le film reste néanmoins un hommage au fondateur de la "ACME corporation", Marvin Acme. Il est d'ailleurs surprenant que son associé, Alfred Trust, n'y soit pas mentionné afin que l'hommage soit complet.

Vous pensez sans doute que le combat d'ACME pour revenir dans la réalité est perdu d'avance au nom du sacro-saint adage qui prétend que "La réalité dépasse la fiction" ? N'en soyez pas aussi sûrs. Ce que n'imaginaient pas les ennemis de cette "World Company" c'est qu'enfermer ACME dans le monde de l'imaginaire lui apporterait l'immortalité. ACME a le temps et reviendra à la charge un jour où l'autre, peut-être dans les lignes d'un dictionnaire à cheval entre l'imaginaire et la réalité, qui sait...
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 09:19
- ACINÉSIE : Impossibilité de faire certains mouvements en l'absence de toute paralysie.

"Comme une crise d'acinésie,
La pellicule coincée stoppa
Une balle qui finit
En un accident de cinéma." (Sofia Pihênede)

- ACINUS : Comme quoi la langue française est bien faite parce que, sans ci, cet "ensemble de cellules sécrétrices, disposées en grappes, à l'extrémité du canal excréteur d'une glande" aurait été encore plus crade... Quoi que ça dépend des individus !
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 11:36
Mais bien sûr que c'était une blague !!!

L'impossible dictionnaire continue plus vaillant que jamais !!

Non mais ! ;-)
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 21:21
Cela fait maintenant un peu plus 2 mois que je propose tous les jours les définitions de l'impossible dictionnaire. Peut-être suis-je trop impatient mais je n'ai vraiment pas l'impression que la sauce prend. Quand je me rends sur les blogs en général, il n'est pas rare que j'y vois des dizaines - voire des centaines - de commentaires par article alors qu'ici le record doit être de 5 ou 6 commentaires. J'en tire donc la conclusion qui s'impose.

Merci à tous ceux qui ont apprécié l'impossible dictionnaire avec une mention toute particulière aux talentueux illustrateurs qui m'ont fait tenir jusqu'à maintenant.

Peut-être à bientôt !
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 21:07
- ACIÉRAGE : Astiquage de chaussures pour ceux qui ont du plomb dans les jambes.

- ACIÉRER : Transformer le fer en acier.

"Est-ce qu'à la suite d'un accident, la dame de fer aurait pu devenir Robert Dacier, l'homme de fer ?" (Mannix)
Repost 0
Published by Almaterra - dans L'impossible dico
commenter cet article