Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 17:22
Qui va à la chasse perd sa place.

L'une des explications de l'origine de cette expression provient du jeu de paume dont la «chasse» est un point particulier.

Le jeu de paume est un jeu de balle, ancêtre direct de la pelote basque, que l'on associe au fameux serment du jeu de paume, un des événements majeurs du début de la Révolution française.

Lorsque la chasse est obtenue les joueurs changent de côté. Le joueur au service... «perd sa place» favorable. L'origine de cette expression ayant été oubliée, elle a pris par la suite le sens qu'on lui connaît.

Vous trouverez d'autres explications d'expressions moyenâgeuses ICI.

Il est une explication plus biblique qui met en scène Jacob subtilisant le droit d'aînesse (la place d'aîné) à son frère Esaü parti chasser pour préparer un repas à son père Isaac. Jacob, aidée par sa mère Rébecca reçut ainsi la bénédiction de leur père et dut s'enfuir devant la fureur d'Esaü.

Vous trouverez d'autres explications d'expressions bibliques ICI.

La dictorsion de cette expression - dont le jeu bat encore son plein ICI jusqu'à ce soir minuit - n'est pas une invention récente puisqu'on en trouve un exemple gaulois rapporté dans l'album d'Astérix "La rose et le glaive" où Mme Agecanonix affirme " Qui joue des flûtes perd sa hutte !"

Vous trouverez d'autres dictorsions gauloises mais néanmoins goscinniennes ICI.

Il est toutefois un type de dictorsion qui n'a pas encore trouvé sa place dans nos colonnes, c'est la dictorsion régionale comme celle-ci trouvé sur "Le blog ch'ti et picard" :

Ch'ti qui va al ducass' i perd es' plach.
Repost 0
6 juillet 2007 5 06 /07 /juillet /2007 05:19
"Qui va à la chasse perd sa place."

C'est déjà la troisième session de ce jeu que le monde entier nous envie. Tous les coups sont permis et, il nous l'a confirmé, Carabin, l'un des grands gagnants des deux manches précédentes ne participara pas cette fois à l'impossible dictorsion. Tout est donc possible... même un nombre de propositions restreintes ! ;-)

A vos dictorsions !

PS : Explications et règles du jeu => ICI
Repost 0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 17:30
C'est sans aucune déception que j'ai clôturé cette deuxième session de "l'impossible dictorsion" avec un nombre de propositions près de deux fois moins important que la semaine dernière. C'était couru.

Avec 15 participants et 69 dictorsions - dont 36 du seul et prolixe Carabin – nous sommes dans les normes que j'espérais quand l'idée de lancer ce jeu m'est venu.

Sans doute, également, que "On a souvent besoin d'un plus petit que soi" était un choix moins enclin à l'imagination fertile et débridée.

Malgré de nouveaux participants, les noms de gagnants du game 2 ont comme un goût de déjà vu. Voici la liste :

Carabin :                         On a baisé souvent après un p'tit coup de doigts.
Carabin :                         On a souvent plus de besoins que d'appétit chez soi.
Carabin :                         On a souvent besoin d'un ouistiti Siamois.
Carabin :                         On a souvent 2 seins, le plus petit déçoit.
Eric Roux :                      On a souvent de loin l'air plus petit que soi.

Ces 5 distorsions méritent le "comm en terre", la récompense virtuelle de l'impossible dictorsion.

Prochaine session de l'impossible dictorsion dans quelques jours !
Repost 0
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 16:57
Il ne vous reste plus que quelques heures pour participer au game 2 de "l'impossible dictorsion" => ICI.

"On a souvent besoin d'un plus petit que soi."

L'occasion de revenir sur cette phrase – et non pas la morale qui, elle aussi, a traversé les siècles - tirée d'une fable de Jean de la Fontaine qui s'intitule "Le lion et le rat" et que je vous livre dans son intégralité.

Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde
On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
De cette vérité deux fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
 Entre les pattes d'un lion
Un rat sortit de terre assez à l'étourdie.
Le roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu'il était et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu'un aurait-il jamais cru
Qu'un lion d'un rat eût affaire ?
Cependant il avint qu'au sortir des forêts
Ce lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu'une maille rongée emporta tout l'ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.


"Le lion et le rat" n'est certes pas la plus connue des fables de la Fontaine mais elle fait référence à un autre texte bien plus obscure ("De cette vérité deux fables feront foi") dont le titre est "La Colombe et la Fourmi" que je vous propose de découvrir dans la foulée :

L'autre exemple est tiré d'animaux plus petits.
Le long d'un clair ruisseau buvait une Colombe,
Quand sur l'eau se penchant une Fourmi y tombe.
Et dans cet océan l'on eût vu la Fourmi
S'efforcer, mais en vain, de regagner la rive.
La Colombe aussitôt usa de charité :
Un brin d'herbe dans l'eau par elle étant jeté,
Ce fut un promontoire où la Fourmi arrive.
Elle se sauve ; et là-dessus
Passe un certain Croquant qui marchait les pieds nus.
Ce Croquant, par hasard, avait une arbalète.
Dès qu'il voit l'Oiseau de Vénus
Il le croit en son pot, et déjà lui fait fête.
Tandis qu'à le tuer mon Villageois s'apprête,
La Fourmi le pique au talon.
Le Vilain retourne la tête :
La Colombe l'entend, part, et tire de long.
Le soupé du Croquant avec elle s'envole :
Point de Pigeon pour une obole.


Vous le savez sans doute, sans nullement lui retirer son talent ni mettre en doute le courage dont il a fait preuve en critiquant le roi Louis XIV et la société de son siècle, La Fontaine est un plagieur car la plupart de ces fables avaient été écrites bien des siècles plus tôt par le grec Esope.

Découvrons au hasard… "Le lion et le rat reconnaissant" :

Un lion dormait ; un rat s'en vint trottiner sur son corps. Le lion, se réveillant, le saisit, et il allait le manger, quand le rat le pria de le relâcher, promettant, s'il lui laissait la vie, de le payer de retour. Le lion se mit à rire et le laissa aller. Or n'arriva que peu de temps après il dut son salut à la reconnaissance du rat. Des chasseurs en effet le prirent et l'attachèrent à un arbre avec une corde. Alors le rat l'entendant gémir accourut, rongea la corde et le délivra. « Naguère, dit-il, tu t'es moqué de moi, parce que tu n'attendais pas de retour de ma part ; sache maintenant que chez les rats aussi on trouve de la reconnaissance. »

Cette fable montre que dans les changements de fortune les gens les plus puissants ont besoin des faibles.


Etonnant, non ?

Pour terminer, je vous propose de découvrir – en cliquant sur ce lien – quelques pastiches de la fable "Le lion et le rat", et profitez en pour visiter ce sympathique site consacré à M. de La Fontaine.
Repost 0
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 05:33
"On a souvent besoin d'un plus petit que soi."

A vos dictorsions !

PS : Explications et règles du jeu => ICI
Repost 0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 18:11
La participation exceptionnelle à ce nouveau jeu a été pour moi, à la fois et dans le désordre, un étonnement, une joie, un long travail de dépouillement, un plaisir, une déception que tous ne soient pas mauvais sauf un – ce qui m'aurait grandement facilité le travail ;-) -, une grande fierté, un nombre incalculable de sourires et de rires, un formidable sursaut de conscience sur la qualité de la nature humaine qui ne se prend pas au sérieux et qui le fait savoir au risque d'un mauvais goût assumé et tellement drôle, un frisson d'infériorité quant à l'intelligence mise en œuvre, un essayage devant le miroir de ma robe de juge qui certes me boudine un peu mais ne me va pas si mal que ça.

On a pu rencontrer au fil des propositions distordues des "à peu-près" du plus bel effet, des holorimes superbes, des références littéraires, des synonymes inattendus, des triturages de mots, des pétages de cellules grises, même des dialogues par distorsions interposées, beaucoup de religion et, comme il se doit, un peu de sexe.

La palme de la participation va à Carabin avec pas moins de 53 propositions suivis dans un mouchoir de poche par Nymphéa (22) et Eric Roux (21) sur un total de132 dictorsions et 18 participants.

Je dois bien avouer que j'ai eu énormément de mal à choisir la distorsion gagnante, éliminant respectivement à tour de bras et à contrecœur des propositions qui m'avaient fait rire quand je les avais découvertes. Mais c'est la loi du genre !

Pourtant, ne pouvant me décider à éliminer ce que je considère comme la substantifique moelle des dictorsions, c'est 5 ex-æquo qui partagent le podium (pas pu faire autrement, vous êtes trop bons !) :

Carabin :                         Contre l'oubli, témoigne !
Carabin :                         L'argent du moine ne fait pas le bonheur de sa bite.
Jarrien :                          La bise ne fait pas l'émoi.
Christophe Fétat :        L'habit de Gala ne fait pas le moine de Dali.
Eric Roux :                      Mamie ne fait pas la frangipane.
(Cliquez sur le nom des gagnants pour découvrir leur blog)

Ces 5 distorsions méritent le "comm en terre", la récompense virtuelle de l'impossible dictorsion.

Je n'en resterai pas là puisque je propose un prix spécial pour Carabin – encore lui ??? – qui nous a offert deux superbes holorimes :

L'habit ne fait pas le moine.
L'habit neuf fait pâle, moine !

La tunique ne fait pas le révérend.
Là tu niques, ne fais pas le rêve errant.

Si vous êtes d'un avis différent ou si vous souhaitez mettre en avant une dictorsion qui ne figure pas sur le podium, à vos commentaires.

Prochaine session de l'impossible dictorsion dans quelques jours !
Repost 0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 06:57
Voilà terminée "l'impossible dictorsion : game 1" !

Au vu de l'importante participation (149 commentaires à l'heure où je clos le jeu) et du haut niveau de qualité atteint par la distorsion, les résultats ne seront pas publiés avant la fin de l'après-midi.

Bon dimanche et à tout à l'heure !
Repost 0
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 17:17
Il ne vous reste plus que quelques heures pour participer  au game 1 de "l'impossible dictorsion" => ICI.

L'occasion de revenir sur l'expression "l'habit ne fait pas le moine" qui signifie qu'il ne faut pas juger les gens sur leur apparence.

Je vous propose  de découvrir les origines de cet expression grâce à l'excellente "Encyclopédie des Expressions" :

Pour nos ancêtres l'habit était le signe extérieur de leur rang social: la robe pour le moine, la tunique pour le serviteur, l'armure pour les chevaliers...Dès lors, il n'était certes pas malin de se faire passer pour un autre à cette époque.

Dès le XIIIe siècle, le Pape Grégoire IX donnait son sens à l'expression dans "les Décrétales". "Le roman de la rose" versifie ce proverbe en soulignant prudemment la distinction entre l'être et le paraître, en effet Saint Jérôme en précise le sens en disant: "ce n'est pas à l'habit qu'on reconnaît le moine, mais à l'observation de la règle et à la perfection de sa vie."

Cette expression devenue célèbre fut reprise par Shakespeare dans "Henry VIII".

D'aucuns retrouvent l'origine de cette expression dans le fait que, le 8 janvier 1297, François de Grimaldi (dit François le Malicieux) s'empara de la forteresse de Monaco en se faisant passer pour un moine franciscain. Le blason monégasque retrace d'ailleurs cette épopée en y faisant figurer deux moines tenant l'épée.

http://www.mon-expression.info/index.php/l-habit-ne-fait-pas-le-moine

Quand un candidat au BTS tente une explication de l'expression, cela donne :

"Il ne faut pas juger une personne selon ses vêtements. En effet dans une banque, l'arnaqueur viendra toujours bien habillé."

D'autres perles à découvrir sur http://isly.free.fr/3habit.htm

Peut-être que ces explications vous auront donné d'autres idées ?

A vous de jouer !

Les résultats seront donnés demain dans la journée.
Repost 0
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 13:08
Le jeu a commencé ce matin et il durera 48 heures avec résultat(s) et gagnant(s) donnés dans la journée de dimanche.

Pour ne pas  fausser le déroulement du jeu, je n'interviendrais pas dans les commentaires et ne répondrais à aucune question qui sera posée en commentaire de l'article-jeu. 

Et puis, juste un dernier mot pour vous avouer que je suis bluffé par la haute qualité de distorsion  fournie depuis ce matin.

Ca me fait chaud au coeur !

Merci à tous les participants passés et à venir !
Repost 0
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 05:25
"L'habit ne fait pas le moine"

A vos dictorsions !

PS : Explications et règles du jeu => ICI
Repost 0