Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 17:00
Sous un soleil de plomb, l'argent n'a pas d'odeur. Les pieds d'argile, d'airain ou de nez ne sentent pas arriver la fin de l'été. Seules les tongs entrevoient comme l'exhalaison du sacrifice, pendues qu'elles sont sur les rayons "tête de gondole" d'une plage noyée par l'or du ciel. Elles deviennent le fer de lance de l'automne et de son lot de papiers gras, gros et obèses. Inexorablement, elles rappelleront au temps perdu que la misère est moins pénible au soleil parce que l'argent bronze.

Ce petit texte m'a été inspiré par cette photo de Barbara

http://www.barbarette.com/article-7030361-6.html.
Repost 0
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 17:09
Au commencement, il y avait le pied. Cinq orteils, une voûte plantaire, un talon. Il se promenait seul et tournait en rond sur un sol douloureusement aride et caillouteux. Puis il rencontra un autre pied, un semblable. Enfin, pas tout à fait puisque l'autre avait un sens des orteils inversé. Ils se plurent immédiatement. Ils décidèrent ensemble de gambader vers des contrées inconnues où le pied n'avait jamais mis l'orteil. Ils y découvrirent une surface parfois lisse parfois houleuse où le soleil se miroitait. Le plus courageux des deux y posa son gros orteil pour le voir s'enfoncer dans cette matière tellement agréable et revigorante. Ils venaient de découvrir le bain de pied. Ils s'amusèrent tant et si bien qu'ils poussèrent pour ne plus jamais se quitter.

Ainsi naquit l'être humain.

Ce petit texte m'a été inspiré par cette photo de Barbara

http://www.barbarette.com/article-7030318-6.html.
Repost 0
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 17:10
Cela fait des heures que les voitures passent, des heures que les valisent foncent, des heures que les enfants jouent au jeu du dictionnaire, des heures qu'il rêve de les suivre, des heures qu'on ne fait pas attention à lui, peut-être parce que toutes ces voitures sont beaucoup trop chargées, beaucoup trop pressées, beaucoup trop heureuses, le regard dans le vide, pour le voir implorer qu'on l'emmène loin d'ici. Malheureusement, le joli coquelicot ne verra jamais la mer.

Ce petit texte m'a été inspiré par cette photo de Barbara

http://www.barbarette.com/article-6957644-6.html.
Repost 0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 17:36

Elle tournait depuis une dizaine de tours au moins. Elle avait regardé partout. Au milieu apparaissait parfois son reflet. Derrière elle la mobylette était vide - elle avait hésité puis finalement elle avait opté pour la girafe. A sa gauche, un petit garçon peu rassuré des montés et descentes de son cheval se retenait de pleurer. Devant elle, le carrosse était empli des rires de deux petites filles qui à la fois craignaient et souhaitaient les chatouilles de la main de leur maman. Maman ?

C'est après une dizaine de tours qu'elle se rappela que sa maman était assise sur le banc, juste en face du carrousel. Le manège tourna encore une dizaine de tours. A chaque passage devant le banc, son cœur battait de plus en plus fort. C'est quelques heures plus tard, dans un lit inconnu entouré d'autres petits lits inconnus qu'elle comprit que le tour de chevaux de bois serait le dernier cadeau de sa maman.

Ce petit texte m'a été inspiré par une photo de Barbara  : http://www.barbarette.com/article-6948217-6.html.
Repost 0