Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 03:48
Des publicitaires toujours à l'affût des dernières modes surfent actuellement sur la mouvance geek, peut-être même depuis que le premier ministre a annoncé fièrement qu'il en était un.

Oui mais faut pas confondre vitesse et précipitation. J'en veux pour preuve ce dentifrice Aquafresh 3 que j'ai acheté tout à l'heure. Tout de suite, j'ai voulu vous en faire part.

Pfff, un dentifrice pour geek. N'importe quoi ! A quand la fraise USB, le dentier qui à la moindre pression sur la molaire du fond bougera sur la phrase "Luke, je suis ton père !" avec un souffle final digne des plus grands reportages de Nicolas Hulot ? A quand la brosse à dent Mickey pas facile à utiliser à cause des oreilles et les statues numérotées du premier tube de dentifrice Colgate ? Et pourquoi pas une nouvelle version du roman de Stephen King, "Carrie", où les couteaux seraient remplacés par des chicots !

Mais pourtant, j'invente rien, c'est écrit dessus. Sans déconner, sur le bouchon on peut lire "Renforce l'email" et sur le doseur "Nouvelle formule block-email". Faudrait savoir si ça renforce ou si ça bloque ! Ils auraient pu mettre "Nouvelle formule anti-spam", au moins y aurait eu de la recherche et un vrai terme.

En plus, ils sont tellement cons qu'ils ont mis un accent aigu sur le "e" de "email". N'importe quoi !!
Repost 0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 04:32
J'ai tellement aimé cet article trouvé sur le site www.fluctuat.net que j'ai décidé, une fois n'est pas coutume de le copier dans sa quasi-intégralité. Oui, je sais, j'ai honte !

Voici venir période idéale pour s'attaquer à tous ces livres qui sommeillent dans la bibliothèque depuis de longs mois, que l'on a acheté sur un coup de tête et qu'on a laissé dormant sur un coup de flemme. Le souffle des vacances est sur le point d'expulser la poussière recouvrant tranches et couvertures. On va avoir le temps et bronzer idiot n'est pas votre credo. Pourtant, se coller à un bouquin sur la plage, ça devient vite très compliqué.

Problème n°1 : le soleil. Aujourd'hui, c'est un jour pair. Et les jours pairs, on bronze sur le dos. Avec ou sans lunettes, on n'y voit pas grand-chose. On positionne savamment le bouquin dans l'axe précis soleil / yeux, mais résultat, on attrape vite mal au bras. Et au bout de deux pages et demi, on regrette d'avoir laissé son mp3 à la maison.

Problème n°2 : les grains. Aujourd'hui, c'est un jour impair. Et les jours impairs, on bronze sur le ventre. Un coup de vent, un enfant qui passe en courant, et ça y est, quelques sales grains de sable se sont coincés entre les pages - avec un peu de chance, elles seront même froissées. Le livre crisse, c'est agaçant.

Problème n°3 : les gouttes. Dix minutes plus tard, le même enfant revient de la baignade, et glisse au passage sur le coin de notre serviette. Et ploc, en plein sur la page 24. Le livre est gondolé, c'est moche.

Problème n°4 : le bruit. Après s'être ainsi dépensé, l'adorable a faim, bien sûr, et il le fait comprendre à haute voix. Depuis cinq minutes, on fronce les sourcils sur le même paragraphe. Déjà que Maupassant, il faut prendre son élan pour le traverser, mais avec ces hurlements... Donnez-lui un B.N, un croûton de pain, quelque chose !

Problème n°5 : la tentation du sommeil. L'affamé a plié bagage, on est enfin passé au chapitre 3 du Horla, lorsque le regard divague, les paupières s'alourdissent... Non, il faut tenir au moins jusqu'à la fin de la page... Un instant plus tard, il est 19 heures.
Repost 0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 04:10
Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé mais dernièrement, chez plusieurs de mes correspondants, mon adresse mail s'est retrouvée stockée dans les courriers indésirables. Je serai un spammeur de la mort selon le logiciel qui a décidé de me blacklister. Mes mails seraient indésirables.

Loin de laisser parler ma parano latente, je me suis attelé à trouver une solution pour résoudre cet angoissant problème. Et j'ai trouvé.

Ma signature est désormais agrémentée de deux photos. La première représente une jeune fille brune très légèrement dévêtue allongée sur une peau de bête dans une attitude lascive, une cerise au bord de lèvres légèrement entre-ouvertes. La deuxième est remplie d'un corps masculin aussi body-buildé qu'épilé, le muscle saillant de promesses viriles invitant à la caresse. Et voilà, mes mails sont maintenant désirables.

Fallait juste y penser !
Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 16:37
Ce conseil s'adresse exclusivement à la frange mâle de notre lectorat.

Messieurs, votre femme n'a pas son permis de conduire et vous êtes, tous les samedis, de corvée de courses à l'hypermarché. Profitez de votre soudain attrait envers la grande lecture pour indiquer à votre femme que vous voulez bien l'accompagner mais que vous resterez dans la voiture, le temps du remplissage de caddy, afin de lire un bon livre.

Et pendant que votre chère et tendre s'évertuera à pousser un chariot de plus en plus lourd alors qu'une de ses roues bloquée par une feuille de salade rendra difficile l'évolution de son véhicule entre les rayons bondés d'une populace dont la bonne humeur sera proportionnelle à un bon goût vestimentaire imposant le port du jogging violet à bandes vertes se mariant admirablement à de superbes mocassins à glands, le tout mis en valeur par un baise-en-ville vieilli en peau de belle-mère (on ne dira jamais à quel point il s'agit là du cuir le plus résistant du commerce), vous vous cultiverez tranquillement dans votre voiture, la clim à fond, le livre dans la boîte à gant et le journal l'Equipe sur le volant.

Mesdames, ne vous a-t-on jamais appris que la lecture était un plaisir égoïste ?
Repost 0
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 16:59
La rage de dent, ça ne prévient pas. Après un week-end de tenue de mâchoire et une orgie de Nurofen, me voilà à nouveau chez le dentiste. Et comme j'avais d'avantage la dent que l'esprit de sagesse, j'ai encore oublié de prendre un livre.

Ne souhaitant pas me lancer à nouveau dans la lecture de la presse people et me retrouver dans la situation de la dernière fois (voir Chez le dentiste [Part I]), je me donne une contenance, le regard curieux de ce qui m'entoure, le sourcil froncé dans une pose digne du penseur de Rodin, l'air profond de celui qui est sur le point de découvrir d'un outil révolutionnaire, une version laser du fil à couper le beurre. Je regarde partout, même les endroits de moindre importance, ce parapluie qui n'arrête pas de pleuvoir sur le lino, cette jambe qui bat la mesure du silence avec une régularité étonnante, ce tableau moche qui représente un tableau moche, mais qui est toutefois un chef d'œuvre absolu comparé à la croûte qui trônera derrière le dentiste. Tout sauf se rappeler pourquoi je suis là.

Après m'être attaqué à la totalité des objets de la salle d'attente, la bien nommée, je jette un regard furtif sur la jeune fille qui me fait face juste au moment où elle en fait de même. Gêné, je file sans le vouloir sur son décolleté. Je me rends bien compte que la plupart de mes paires d'yeux restent figés sur les rondeurs appétissantes de la propriétaire du regard dont les éclairs de reproche me font relativiser mon mal de dent, une broutille comparé au malaise qui m'habite présentement. Je perds ma constance et mes moyens. Il me faut faire quelque chose. Il faut que je me reprenne. Et je finis par jeter mon dévolu sur le premier numéro people qui trouve mes doigts moites, un numéro spécial sur les stars qui se sont fait refaire les seins. Je sens bien que maintenant, tous les paires d'yeux de la salle d'attente ont quitté leurs objets insondables pour fusiller du regard l'obsédé sexuel de la pièce.

Décidément, la prochaine fois je n'oublierai surtout pas de prendre un bon livre.
Repost 0
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 17:25
A condition qu'ils soient suffisamment denses et que vous n'avanciez que de quelques mètres toutes les minutes, les embouteillages peuvent être le réceptacle de votre culture littéraire.

Plutôt que de lorgner sur la voiture d'à-côté pour vous moquer des deux gros dés verts en peluche dodelinant bêtement sous le rétroviseur central, de pouffer devant le cache papier toilette brodé posé négligemment sous la lunette arrière de la voiture de devant, de vous curer ostensiblement en vous croyant seul au monde ce que Marcel Mariën appelle l'idiot du visage - ce qui ne manquera pas de faire de vous la risée des conducteurs de des voitures objet de vos ricanements - , je vous propose de poser un livre sur le siège passager avant et de profiter de ces nombreux moments d'auto-immobilité pour lire ou feuilleter à votre convenance.

Attention, si le siège est occupé, vous serez considéré comme un goujat si vous agissez de la sorte. Il vous faudra choisir : cuistre ou lettré.
Repost 0
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 17:17

Toute une page de photos de bibliothèques plus étonnantes, sublimes et étranges les unes que les autres => ICI
Repost 0
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 17:04
Bien que le taxi soit un endroit propice à la lecture, dans la mesure où vous n'avait strictement rien à faire si ce n'est attendre que vous soyez arrivé à destination, il faut, pour en profiter, posséder un énorme pouvoir de concentration entre les aboiements gras du molosse siégeant royalement sur le siège avant, babines humides étalée sur l'appuie-tête et la conversation monologuesque entretenue par le conducteur à base de commentaires sur le dernier match de foot du PSG, d'inévitables avis scientifico-météorologiques sur les variations climatiques comme "y a plus d'saisons", de chapelet d'injures envers les "conducteurs du dimanche" qui aboutira inévitablement sur l'histoire, O combien palpitante, de l'obtention de son permis de conduire et de la liste de toutes les célébrités que son taxi a accueilli commençant petit par le premier sorti au bout d'une semaine de la Star Ac' 3 et montant crescendo jusqu'au summum de la célébrité, le présentateur météo de France 3 Ile de France que vous ne connaissez bien évidemment pas parce qu'en province on ne reçoit pas France 3 Ile de France.

Et, si votre conducteur ne palabre pas, l'effort pour saisir toute l'émotion de ce livre poignant à la fois très dur et si sensible sera plus intense encore quand les hauts-parleurs de l'autoradio (120 Watts efficaces) vous enverront la rétrospective des meilleurs moments des "Grosses têtes" entrecoupée de joyeux "Ah, les cons !" que ne manquera toutefois pas de lâcher votre taxi driver.
Repost 0
18 août 2007 6 18 /08 /août /2007 17:34
Vous venez d'avoir un malencontreux accident de la route où les tonneaux effectués par votre voiture n'ont d'égal que le nombre de verres de ce merveilleux cocktail à base de vodka descendus chez vos amis russes.

Ce qui devait arriver arriva. Votre inconscience à prendre le volant dans cet état d'ébriété avancée ne doit pas vous faire oublier que vous avez volé dans l'une des vitrines de vos hôtes aux coudes légers et à l'alcool lourd un exemplaire original et en français de "Guerre et Paix" de Léon Tolstoï qui vous aurait permis de rembourser vos dettes de jeux.

Pourquoi ne pas profitez, en attendant l'ambulance de l'hôpital Proudhon, l'établissement le plus proche, de lire les premières pages de ce roman que vous pourrez sans nul doute terminer si vous n'arrêtez pas de pisser le sang de la sorte.
Repost 0
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 17:13
Pourquoi ne pas logiquement profiter de cet endroit calme, qui plus est remplis de livres et propice à la concentration que peut parfois demander la lecture, qu'est cet autel à la gloire paradoxale du mot et du silence, de l'écrit et du non-exprimé, de la reliure et de la bouche cousue ?

Un des avantages non négligeable de la bibliothèque est que la lecture au sein même d'un tel établissement est gratuite. Pourquoi s'en priver ?

Bon alors, il y a quand même quelques règles à observer et, surtout, des livres à éviter...

Evitez ne serait-ce que poser le regard sur le dernier livre de blagues à la mode ou, pire, "l'impossible dictionnaire" – ce qui est peu probable dans la mesure où son succès l'amène à toujours être sorti - au risque d'un irrépressible fou rire qui vous vaudra assurément la réprobation de vos voisins de tables et autres lecteurs radins à portée d'esclaffage.
 
Il est également conseillé aux âmes sensibles d'éviter tout thriller et autre stephenkinguerie qui ne manqueront pas de vous faire gagner le premier prix du concours du "cri le plus effroyable en bibliothèque" - c'est à dire une interdiction illimitée dans tous les lieux de lecture du territoire - quand la bibliothécaire vous posera la main sur l'épaule, juste pour vous demander la marque de votre shampoing colorant dont elle n'aura plus besoin après cet incident déclencheur d'une subite dépigmentation de sa longue chevelure qui lui vaudra le surnom de "rat albinos de bibliothèque" que lui donneront tous les élèves de 6ème du collège Pierre Dac qui jouxte la médiathèque.

Enfin, n'oublions pas de bannir le livre scientifique "de la frime" - vous savez celui qu'on lit en montrant ostensiblement la couverture à tous les passants pour prouver que notre QI dépasse le numéro de notre département de naissance - qui provoquera d'inévitables somnolences rappelant à vos semblables que vous ne vous êtes toujours pas fait opérer des végétations ni de la sécrétion surabondante de vos glandes salivaires en période de sommeil dont vous souffrez depuis votre plus tendre enfance et qui ne laissera pas d'indiquer les pages sur lesquelles vous vous êtes longuement arrêté grâce à ce filet de bave du plus bel effet.
Repost 0