Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 10:58
C'est en allant faire un petit tour sur la page d'accueil d'Overblog, j'avoue à ma grand honte que ça m'arrive assez rarement, que je me suis rendu compte que non seulement l'impossible dictionnaire était classé à la première place des sites d'humour mais également qu'au classement  du Top des blogs, il était en 6ème position sur pas loin de 650 000 blogs.

Il fait beau aujourd'hui, hein ! ;-) 
Repost 0
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 05:28
Bien qu'il soit rendu hommage tous les jours sur ce blog à votre participation sous forme de définitions, illustrations, néologismes et autres dictons que vous postez en commentaire ou que vous m'envoyez par mail (dico-d@orange.fr), je souhaitais marquer le coup en proposant une journée spéciale consacrée exclusivement à votre formidable participation. Et c'est demain que ça va se passer.

Toutes les heures, une nouvelle preuve du talent des visiteurs de l'impossible dictionnaire sera mise en ligne ce qui constituera un total de 24 articles à raison de un par heure.

Ne ratez pas ce rendez-vous unique !

Le mot de la fin ?

Il est simple mais représentatif : Merci !
Repost 0
27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 00:42
Je ne  sais pas si, après son intervention, ce journaliste économique de la chaîne TV américaine CNBC est "cramer" mais une chose est sûre, ça fait du bien de voir un pétage de plomb comme celui-là. A vous de juger !

Repost 0
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 17:24
Au commencement de ce blog, mon idée était d'enfin oser montrer l'agencement incertain de mots que je jetais avec négligence ou travail acharné, selon, sur une feuille blanche à peine visible à cause de l'ombre de mes stores vénitiens à peine entre-ouverts pour que personne ne puisse ne serait-ce que jeter un œil ou deux ou trois ou n'importe quel organe qui ressemblerait de près ou de loin à un globe oculaire. Un blog à sens unique en quelque sorte, supposant que les commentaires serviraient juste, s'ils servaient un jour, à donner un avis, bon ou mauvais peu importe, sur l'étendu des dégâts.

Ce n'était pas de l'égoïsme, juste de la pudeur. L'idée même de pouvoir échanger, comparer, en quelque sorte être la locomotive de vos wagons-lire ne m'avait absolument pas effleuré.

L'idée ne m'est pas venue, elle s'est doucement imposée pour devenir une évidence. Ce blog serait plus qu'une vitrine de mes mots, un supermarché où le talent serait le seul point commun à tous les produits trouvables en magasins, venant de tous les horizons. Et sur ce point, le talent, je dois avouer que je n'ai absolument pas été déçu. Mieux, votre talent a été un moteur formidable pour moi et, j'en suis certain, m'a porté vers une plus grande rigueur et, j'espère, une qualité accrue de mes écrits.

A ce sujet, très prochainement, je vous proposerais une journée "Spécial Guest" où toutes les heures, je posterai une nouvelle participation de l'un d'entre vous, soit 24 articles dans la journée, comme un hommage aux lecteurs actifs du blog.

Pour les autres, les passifs, ceux qui n'osent pas, ceux qui viennent en ces lieux régulièrement, en passant ou pour la première fois, j'aimerai beaucoup qu'ils amènent leur pièce à l'édifice. N'hésitez pas à participer. Je crois que nous serons tous heureux de vous découvrir.

Histoire de vous aidez à sauter le pas, voici comment vous pouvez participer au blog :

- Prenez part à nos "impossibles discussions"( 1ère2èmeRègles).
- Si vous avez un talent dans le domaine du dessin, illustrez une des définitions de l'impossible dictionnaire (tous les dessinsl'impossible dictionnaire).
- Proposez des mots inventés et leur définition (néoguest).
- Inventez des impossibles dictons (vos dictons).

Maintenant, c'est à vous de jouer !
Repost 0
25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 17:27
Mais que fait la Police ? Que fait le FBI ? Que fait  cette série de questions en début d'article ?

C'est que je suis sous le choc de ce que je viens découvrir. J'ai été torturé en début de mois et je viens seulement de l'apprendre. Et tout ça parce que j'aurai soi-disant laissé un commentaire là où il ne fallait pas.

Que fait la CNIL ? Que fait SOS blogueur battu ?  Que fait l'hirondelle ?

Je suis tout tourneboulé. Et puis pas une séquelle, rien. C'est étrange ! Comme si toute cette histoire avait été inventée par quelque cerveau malade en mal de sensations morbides.

Que fait ma concierge ? Que fait mon beau-frère ? Que fait six fois sept ?

En relisant toutes ces questions, je me demande si les séquelles ne sont pas internes, psychologiques, définitives.

C'est que le fourbe n'a pas choisi le supplice de la goutte, la chèvre lècheuse de voute plantaire ou un vinyl rayé de Mireille Mathieu. Non ! Plus sordide encore, il a choisi l'arme ultime, la blagounette pourrave.

Si vous voulez voir ou revoir la scène au ralenti, cliquez ICI, moi, je vais me coucher.

Mais, que fait mon oreiller dans les toilettes ?

Repost 0
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 17:16
Sommes-nous la somme de ce que nos envies nous poussent à faire ?

Si c'est le cas, en ce moment, je parle fort, je suis en noir et blanc, j'ai envie de tuer quelqu'un et je ne suis pas une pipe !

Ca a commencé par cette incroyable envie - que j'assouvis avec le plus grand des plaisirs - de voir ou revoir un nombre incalculable de pièces de la série "Au théâtre ce soir", vous savez "Les décors sont de Roger Hart et les costumes sont de Donald Cardwell" ! Cela va de la toute première pièce filmée en Belgique à la fin des années soixante "La bonne planque" avec Bourvil qui me fait toujours autant hurler de rire aux dernières pièces des Laurent de l'humour, Baffie et Ruquier, en passant par l'inénarrable Jean le Poulain et la drôlissime Maria Pacôme dans "Le noir vous va si bien" (à la fin de laquelle on voit le fameux Donald Cardwell déguisé en diable), sans oublier celles du Droppy des planches, j'ai nommé Jean Lefebvre. C'est sûr, ce n'est pas du Pirandello ou du Shakespeare mais ça détend et c'est finalement ce qu'on recherche pendant les vacances.

Mes envies de rire me portent plus loin encore ; je me suis dernièrement senti comme une boulimie de tartes à la crème, de gamelles à répétition et de regards complices à la caméra, en clair de revoir un maximum de "Laurel et Hardy". Je suis même tombé sur un film de 1931 (le cinéma est devenu parlant en 1927 avec "Le chanteur de jazz"), je ne sais pas si cela a été courant par la suite, qui a été entièrement tourné en français avec, donc, les vraies voix de Stan et Oliver. Le film s'appelle "Les carottiers", je n'ai toujours pas compris pourquoi.

Mais toutes mes envies ne sont aussi guillerettes, primesautières et insouciantes. En atteste le livre que je suis sur le point de finir et dont le titre sonne comme un aveu morbide, "J'ai oublié de la tuer". L'histoire, en quelques mots, est racontée par Flore une pauvre petite fille riche que la mère à la fibre maternelle inexistante va confier à une nourrisse alcoolique et violente. Et dire que j'ai découvert - enfin "découvert" faut le dire vite parce que le roman est sorti en 2004, quand même ! - Tristane Banon sur un blog qu'elle consacre au 15ème anniversaire du parc Disneyland Paris. Une Cendrillon des temps modernes en quelque sorte.

Cependant, ma passion des dictionnaires n'est pas en reste puisque je viens de commencer à lire - oui, ça peut sans doute vous sembler étonnant mais je lis les dictionnaires autant que je les compulse – "le dictionnaire humoristique des Surréalistes et des Dadaïstes". C'est vrai que j'essaye de ne pas trop lire de dico d'humour pour ne pas être influencé quand je rédige mes propres définitions mais ce n'est pas une raison pour se couper du talent d'un Raymond Queneau, d'un Paul Eluard, d'un Georges Braque, d'un Francis Picabia et encore moins d'un Charles Baudelaire. Autant vous dire que les citations surréalistes seront légion dans les prochains jours sur le blog.

Je crois qu'il ne faut jamais contrarier nos envies aussi incongrues soit-elles. C'est vrai que, des fois, elles nous entraînent sans trop savoir pourquoi vers des horizons que nous pensions ne plus revoir ou ne jamais entrevoir. Appelez ça nostalgie, curiosité ou hasard heureux, c'est comme vous voulez !
Repost 0
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 12:26
J'aime bien, de temps en temps, chiffrer ce que je fais. Certes, je n'aime pas autant les chiffres que les mots mais dans ce dédale verbal, ils me sont des repères nécessaires.

Saviez-vous, par exemple, que depuis que ce blog existe 680 articles se sont succédés pour arriver à celui-ci ? Que dans ces articles, 495 mots ou néologismes ont trouvé leur définition dans l'esprit méandreux de son auteur ? Ce à quoi les lecteurs ont rétorqué de 280 définitions plus talentueuses les unes que les autres. Des définitions qui ont inspiré 26 illustrations et 3600 commentaires.

Et dire que tout ceci n'est qu'un début !
Repost 0
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 16:42
Ca y est, mes petites vacances ont déjà un goût de nostalgie. Au programme, lecture de quelques centaines de mails, compulsage des commentaires assez peu nombreux, il faut le reconnaître, du blog et  reprise de mon activité de blogueur du mot.

Je reste très perplexe devant le peu de succès, doux euphémisme, de l'impossible discussion. La période n'est certes pas propice mais le seul commentaire posté à l'heure où j'écris ces lignes a été effacé puisqu'il ne respectait pas les règles de ce nouveau jeu qui a tout à envier au précédent impossible dictorsion en ce qui concerne la forte participation. Je reste toutefois optimiste, sans doute un deuxième effet Kiss Cool de vacances réussies, quant à un démarrage tardif mais réussi de la discussion qui, finalement, porte peut-être bien son nom. 

J'en profite pour remercier ceux qui ont continué entre deux pastis à venir passer un petit moment ici et qui ont laissé de petits commentaires toujours sympathiques à lire.

Bon, allez, je vais me recoucher moi ! ;-)
Repost 0
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 05:13
Allez, il est grand temps de prendre quelques jours de vacances bien méritées. Mais, attention, ce n'est pas pour cela que vous allez être débarassé de moi. Que non !!!

Je viens de passer tout le week-end à mettre en place des articles en édition différée et  vous ne vous rendrez même pas compte que je ne suis pas là si ce n'est que je ne répondrais pas aux commentaires comme j'ai l'habitude de le faire.

Ah qu'il est magnifique le don d'ubiquité ! ;-)
Repost 0
4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 16:38
Partant du principe que "qui n'avance pas recule", j'essaye  régulièrement de faire évoluer ce blog afin que la routine s'y sente mal et que le train-train n'y trouve pas sa gare. Il faut toutefois que cette évolution se fasse dans les règles de l'art et dans l'esprit du mot roi, de l'humour vaste, du verbe beau, de la métaphore photographique et du décalage à tous les étages.

C'est pourquoi non pas une mais deux nouvelles rubriques feront bientôt leur apparition en ces lieux.

Il y a un peu moins de deux mois, je lançais sans imaginer l'accueil incroyable que vous alliez lui faire, un jeu sans prétention dont le but consistait à triturer une phrase pour en créer une autre. "L'impossible dictorsion" s'en est allé au bout de 6 sessions afin d'éviter toute lassitude. Mon petit doigt qui a beaucoup de temps libre parce qu'il ne fait pas parti des deux doigts qui massacrent régulièrement mon clavier d'ordinateur s'est laissé compter qu'un retour prochain était possible. Affaire à suivre…

Quoi qu'il en soit, cette place vacante de jeu de l'impossible dictionnaire ne le restera pas longtemps puisque dès samedi prochain, "L'impossible discussion" - dont le détail vous sera expliqué cette semaine - prendra le relais. Son principe, créer une discussion particulière dans le cadre de règles très précises.

Avant ça, une rubrique viendra concurrencer "La phrase du jour". A aujourd'hui, 169 citations aussi diverses que variées se sont succédées à raison de 5 par semaine. Des grands noms et des illustres inconnus ont été à l'origine de discussions enflammées et de réactions rigolotes. Il était temps que j'y ajoute mon grain de sel en proposant glorieusement mes propres pensées. Mais comme je ne souhaite pas me comparer aux "vrais auteurs", cette nouvelle rubrique faites de réflexions profondes et de phrases cons se  nommera "Les Almateurismes".

Voilà, vous savez presque tout !
Repost 0