Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 04:18
Hier, vous avez découvert la phrase de l'impossible dictorsion tirée d'une fable de Jean de La Fontaine. Comme on ne fait pas les choses à moitié sur ce blog, je m'en vais vous proposer la lecture de cette fable qui s'intitule...

Les Frelons et les Mouches à miel
 
A l'œuvre on connaît l'artisan.

Quelques rayons de miel sans maître se trouvèrent :
Des frelons les réclamèrent.
Des abeilles s'opposant,
Devant certaine guêpe on traduisit la cause,.
Il était malaisé de décider la chose :
Les témoins déposaient qu'autour de ces rayons
Des animaux ailés, bourdonnants, un peu longs,
De couleur fort tannée, et tels que les abeilles,
Avaient longtemps paru. Mais quoi ! dans les frelons
Ces enseignes étaient pareilles.
La guêpe, ne sachant que dire à ces raisons,
Fit enquête nouvelle, et pour plus de lumière,
Entendit une fourmilière.
Le point n'en put être éclairci
"De grâce, à quoi bon tout ceci ?
Dit une abeille fort prudente,
Depuis tantôt six mois que la cause est pendante,
Nous voici comme aux premiers jours.
Pendant cela le miel se gâte.
Il est temps désormais que le juge se hâte :
N'a-t-il point assez léché l'ours ?
Sans tant de contredits et d'interlocutoires,
Et de fatras et de grimoires,
Travaillons, les frelons et nous :
On verra qui sait faire, avec un suc si doux,
Des cellules si bien bâties. "
Le refus des frelons fit voir
Que cet art passait leur savoir ;
Et la guêpe adjugea le miel à leurs parties.
Plût à Dieu qu'on réglât ainsi tous les procès :
Que des turcs en cela l'on suivît la méthode!
Le simple sens commun nous tiendrait lieu de code :
Il ne faudrait point tant de frais ;
Au lieu qu'on nous mange , on nous gruge,
On nous mine par des longueurs ;
On fait tant, à la fin, que l'huître est pour le juge,
Les écailles pour les plaideurs.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 04:15
Toute ma jeunesse désoeuvrée de punk rigolard se retrouve dans cette vidéo qui date des années 80. sans doute le premier morceau rock chti de l'histoire. Excellent !

Un petit coucou à Raisin Sec si par extraordinaire il voit cet article.

Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 18:04
Qui n'a pas entendu parler des "brèves de comptoir" de Jean-Marie Gourio, l'homme qui a eu la meilleure idée depuis l'invention du dentifrice à vapeur tournante. T'imagines - oui, je te tutoie parce que je suis dans l'ambiance troquet et p'tite chopine - que le gars s'est trouvé comme travail de se pointer tous les jours dans un bistrot pour écrire ce qu'il entend. C'est fort ! Remarque, le talent c'est aussi d'avoir la bonne idée avant tout le monde. Tu crois que si il attrape une cirrhose, ça passera comme accident de travail ?

A vrai dire, j'en parle mais, honte à mézigue, j'ai jamais lu. Je suis juste tombé sur un site qui compilait quelques brèves. Alors, dans un premier temps, pas bégueule, je vais vous en faire profiter et puis, quand même, je pense que je vais faire péter le recueil parce que faut admettre que ce qui suit se boit comme de la petite bière.

Allez, c'est ma tournée !


Tu me dis quand c'est 7 heures, ce soir je rentre sinon je vais me faire arracher les yeux.
- Il est huit heures.
- Merde ! Depuis quand ?


Ça m'énerve, depuis ce matin j'ai l'impression qu'on est vendredi.
- On est vendredi.


L'écrivain qui a le Goncourt, c'est comme s'il gagnait au loto, sauf qu'en plus faut écrire un livre. C'est chiant comme jeu.


Le savoir s'apprend, alors que l'intelligence ne s'apprend pas, l'intelligence c'est con si tu préfères.


La tuberculose n'existe plus parce que personne ne l'attrape, c'est un peu le contraire des papillons...


Laisse tomber va... tourne la page...
- Ta gueule ! Ma vie c'est pas le bottin !


Personne a le droit de juger quelqu'un, pauvre con !


J'envoie jamais de carte postale, les mecs des P.T.T. peuvent lire si t'as un temps de merde et ça les regarde pas.


Dans les journaux, c'est que du baratin, mais t'as que ça pour t'informer alors que veux-tu...


Les goûts et les couleurs sont dans la nature, en ville t'as rien !
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 03:56
"Le timbre-poste est au confluent, non pas du vrai , du beau, du bien, mais de l'inutile, du poétique et des obligations postales. Il est inutile comme le beau, il est poétique comme le rêve, le chiffre et la spéculation. On n'a pas pu trouver à quoi il sert exactement : les uns le collent sur des lettres, d'autres sur des albums ; d'autres encore l'exposent, d'autres le fourrent en vrac dans des enveloppes jaunies, d'autres le vendent au kilo ; on est allé jusqu'à penser qu'il guérit la tuberculose ; des enfants en proposent qui atteindrait ce but : "Mais je ne sais pas, m'a dit le dernier qui m'n offrit, où on se les colle." Peut-être en fait-on des tisanes. Bref, la situation est obscure. Le timbre-poste reste encore à expliquer."

Les Chroniques de la Montagne - 1er février 1955
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 04:58
"Les anglais sont timides, charmants et monotones. Un peu comme du veau de choix dans une assiette de fleurs. Le français doit tirer son charme de lui-même, l'anglais le tire de l'Angleterre. Et c'est toujours le même, mais on ne s'en lasse jamais. Car il repose comme un fauteuil de cuir, en face d'un bouquet de roses qui se reflète dans une table à côté de la théière d'argent. Les anglais ont des souliers jaunes qui sentent la litière de pur-sang ; ils les agitent sur des pelouses en tapant sur des boules avec de longs bâtons. Ils font bouillir le gigot du mouton et le mangent avec de la menthe. Ils parlent un langage que personne ne comprend. Bref, ils sont purement britanniques. Debout sur les pattes de derrière, ils contribuent avec le kangourou à faire de notre brumeuse planète un astre étrange et merveilleux peuplé d'êtres inexplicables."

Les Chroniques de la Montagne - 31 août 1954
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 04:26
- Le chèque est parti ce matin.

- La villa est à cent mètres de la plage.

- Vous avez de la chance, il ne nous en reste plus en stock.

- C'est pas pour l'argent, c'est pour le principe.

- Je suis tombé par hasard sur cette émission de télé-réalité.

- La taille n'a pas d'importance.


En connaissez-vous d'autres ?
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 04:31
Il est des gens magnifiques qu'on ne remerciera jamais assez d'exister. Jean-Jacques Perrey fait parti de ceux-là. Le nom ne vous dit sans doute pas grand chose, pourtant je suis prêt à parier que vous avez déjà entendu une de ses musiques. Parce que, oui, Jean-Jacques Perrey est musicien. Pas n'importe quel musicien. Un des premiers à avoir cru dans le potentiel de la musique électronique. Et c'était dans les années 50/60 ! Ca a commencé par un drôle d'instrument : l'Ondioline, une espèce d'orgue électronique à base de tubes à vide. Il se fera connaître à l'époque en accompagnant des chanteurs comme Charles Trenet, Django Reinhart ou Édith Piaf, excusez du peu !

Puis ça sera les états-Unis avec une carrière qui atteindra son apogée dans les années 60/70. Moi qui du haut de mes connaissances rock, avais toujours cru que les précurseurs de la musique électronique étaient les allemands tristes de Karftwerk, je fus pour le moins étonné et ravi de découvrir plus tard l'oeuvre de ce français. C'est ma passion pour les parcs d'attractions qui en est à l'origine. Figurez-vous que c'est lui l'auteur de la célèbre musique de la parade électrique (Baroque Hoedown) qui a fait les beaux jours des parcs Disney dans le monde et de Disneyland Paris il y a quelques années maintenant.

Ce que j'aime dans la musique de Jean-Jacques Perrey, c'est la joie qu'elle dégage, son insouciance, sa vitalité, en un mot son humour. Pas de mots, que des notes et de l'humour. Eh oui, c'est possible !

Aujourd'hui, le monsieur du haut de ses 80 ans est plus jeune que jamais. Il participe encore activement à quelques albums (les derniers en date "The happy electropop music machine" en collaboration avec Dana Countryman en 2006 et "Moog Acid" en collaboration avec Luke Vibert en 2007) et est revendiqué par toute la nouvelle scène musicale électronique mondiale.

Pas facile de parler de musique sans en écouter un peu. Vous trouverez donc ci-dessous 3 vidéos qui vous permettront d'égayer votre journée avec dans l'ordre, Eva, la musique de la Main Street Electrical Parade jouée en concert et le plus récent Funky little Spacegirl.






Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 10:43
Grâce au site www.wordle.net, je vous propose un nuage de mots (à cliquer), photo du moment de la page d'accueil de ce blog. Je trouve ça plutôt joli.

Wordle: Nuage

Vu sur http://lireouimaisquoi.over-blog.com
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 05:10
Au baccalauréat, on y voit l'esprit littéraire aux prises avec l'esprit de la science. "Qu'est-ce qu'une circonférence ?" ai-je entendu demander. Le candidat a pris un aire vague. "Heu... C'est un rond", a-t-il fini par dire. Le malheureux examinateur en a paru extrêmement abattu. "Apprenez, Monsieur, a-t-il dit, qu'une circonférence est le lieu géométrique des points d'un plan équidistants d'un autre point." Le candidat en était tout flatté. "Ah ! a-t-il dit... Et le rond, Monsieur ?" Il a dû avoir un zéro. Et la morale de cette histoire est qu'il ne suffit pas d'employer le mot propre, il faut encore le mot savant. C'est ainsi qu'à seize ans on étonne ses cousines et satisfait ses professeurs.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 04:54
Que les choses soient claires. Toutes ressemblances avec des personnages ou des situations existants ou ayant existés sont les raisons même de la mise en ligne de cette fable peu connue de Jean de la Fontaine qui, comme il se doit, a été pompée chez Esope mais aussi chez Phèdre avec un petit détour par la Bible.

Les grenouilles se lassant
De l'état démocratique,
Par leurs clameurs firent tant
Que Jupin(1) les soumit au pouvoir monarchique.
Il leur tomba du ciel un roi tout pacifique :
Ce roi fit toutefois un tel bruit en tombant,
Que la gent(2) marécageuse,
Gent fort sotte et fort peureuse,
S'alla cacher sous les eaux,
Dans les joncs, les roseaux,
Dans les trous du marécage,
Sans oser de longtemps regarder au visage
Celui qu'elles croyaient être un géant nouveau.
Or c'était un soliveau(3),
De qui la gravité fit peur à la première
Qui, de le voir s'aventurant,
Osa bien quitter sa tanière.
Elle approcha, mais en tremblant ;
Une autre la suivit, une autre en fit autant :
Il en vint une fourmilière ;
Et leur troupe à la fin se rendit familière
Jusqu'à sauter sur l'épaule du roi.
Le bon sire le souffre et se tient toujours coi.
Jupin en a bientôt la cervelle rompue :
"Donnez-nous, dit ce peuple, un roi qui se remue."
Le monarque des dieux leur envoie une grue,
Qui les croque, qui les tue,
Qui les gobe à son plaisir ;
Et grenouilles de se plaindre.
Et Jupin de leur dire: "Eh quoi ? votre désir
A ses lois croit-il nous astreindre ?
Vous avez dû premièrement
Garder votre gouvernement ;
Mais, ne l'ayant pas fait, il vous devait suffire
Que votre premier roi fut débonnaire et doux
De celui-ci contentez-vous,
De peur d'en rencontrer un pire."


(1) Jupin : Surnom burlesque de Jupiter.
(2) Gent : Terme péjoratif pour race ou espèce.
(3) Soliveau : Pièce de bois posée sur les poutres de la charpente.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article