Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 04:09
Sur la carte du tendre j'accomplis ma mission
L'as hélas met à cœur d'imposer l'illusion
d'un émoi peu farouche qui s'y frotte qui s'y pique
La croix montre un château aux vertus stratégiques
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 04:55
Une version 3 x 4 de Jean-François.

Nice en hiver
On se désespère
On boit des verres
On saute en l'air

Nice en hiver
Le blues dans l'air
Au fond du verre
Un ossuaire

Nice en hiver
Le ton austère
On boit des verres
De peur, tu perds


Et vous, saurez-vous écrire un poême de quatre vers en faisant parler le poête qui est en vous ?
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 04:14
Vivre en tongs et sarong

Je mate les dugongs
Vautrés sur le sable blond
De la plage tout du long
Comme de gros tas de graisserons...

Skal


Verre Dur

Un verre ça va, j'aime mon bar,
Du coude, j'essuie le comptoir,
4 verres lava, je me barre,
Du coup, je suis le con notoire.

Tristan


Et vous, saurez-vous écrire un poême de quatre vers en faisant parler le poête qui est en vous ?
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 04:14
Voyager dans le temps comme on nage dans l'étang,
éviter les roseaux pensant et dépensant,
Vivre à fond sa survie et nier l'existant.
J'en appelle à la vie mais je crains le néant. 
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 04:39
Une rubrique participative ne vaut que parce qu'il y a participation. Elle vient ou ne vient pas. Et quand c'est le cas, elle arrive de tous les horizons. Confrontons donc deux écoles, celle du haïku malgré lui, proposé par Lmvie, et celle de la parodie au fromage (voir le texte du premier article de cette rubrique) de l'inénarable Skal qui n'a jamais été aussi présent que depuis qu'il est en vacances. A vous de jugez !

---------------------------------------------------------------

J'ai faim
Demain...
Un rein en moins.

---------------------------------------------------------------


---------------------------------------------------------------

Sur le prépuce l'artiste dépose ses lèvres mascara écarlate
sous le suspensoir l'apôtre à la plume caline me dilate
au croisé de nos regards je vois qu'elle rit scélérate
sa plume sur mon pinceau me caresse et m'éclate

---------------------------------------------------------------
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 04:06
Avec ce qui suit, vous allez être en droit de vous dire que c'est toujours les mêmes qui sont mis à l'honneur ici. Ceci dit, si vous lisez ces lignes et que vous ne vous appelez pas Skal, vous n'avez qu'à vous en prendre qu'à vous. En effet, la semaine dernière, je lançais cette rubrique qui avait pour but de promouvoir les éventuelles compositions en quatre vers que vous pourriez me faire parvenir. Autant dire que votre timidité a pris le pas sur votre talent. Y en a qu'un qui a répondu présent. Heureusement pour moi, la contribution de Skal est de bonne facture, un texte qui tend à prouver que sous cette armure humoristique ce cache une tendre asperge.

---------------------------------------------------------------

Amour extrême, sans blasphème
sans chrême ni chrysanthème,
sans problème ni carême,
mon diadème, tres douce bohème je t'aime...

---------------------------------------------------------------
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 04:48
J'ai une honte à vous avouer. Je n'arrive pas ne serait-ce qu'à penser à l'idée d'écrire un haïku. Pourtant, vous savez que je me complais dans le succinct. Pour moi, il n'y a pas de pépin pour le bref. Je me targue d'être un éjaculateur précoce de l'écriture, le plaisir du début de lecture n'étant jamais bien loin du plaisir de fin. Au moins, je ne puis être trahi par un résumé. Concis, condensé, compendieux, du moment que c'est con, ça me va. Je suis un TGV en Suisse : "Attention au départ, tout le monde descend !"

Peut-être que j'ai peur d'ennuyer après tout. Mais "les plus courtes sont les meilleures ", c'est moi qui l'ai inventé peut-être ?

Enfin bref (encore là, çui-là ?), tout ça pour dire que les haïkus, jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas pour moi. Partant de cette constatation, et pour ne pas rester sur un échec, je me suis inventé ma propre forme de poème. Rien de très original, quatre vers et pis c'est tout. Cette rubrique se nommera donc, sauf si vous trouvez mieux, "Un ver ça va. Quatre vers, bonjour le poète qui est en toi." Comme pour chacune des rubriques de ce blog, elle n'est pas uniquement tournée vers ma modeste production. J'aimerai même beaucoup que vous me fassiez parvenir vos "quatre vers" et je mettrai en ligne ceux qui me sembleront les plus réussis. Pour l'heure, à tout seigneur tout honneur, c'est bibi qui s'y colle.

---------------------------------------------------------------

Sur le pupitre, le peintre dépose son œuvre aux couleurs à venir.
Sous la sous-pente, le pitre écrit sa prose aux doux éclats de rire.
Au croisé des chemins, les muses s'émeuvent et rient.
la plume et le pinceau caressent ventre et esprit.

---------------------------------------------------------------
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article