Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 18:12
La roue tourne vite
Quand la vie quitte la route.
Joue contre la vitre,
La vie est une joute.
Lumières, couleurs,
Un vrai feu d'artifice
C'était pas l'heure !
C'est le rouge qui me glisse.
Je suis pâleur.
C'est le feu sacrifice.
C'était pas l'heure...
Au quatrième top, il sera exactement
... Mort.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 06:09
Un singe porte ta croix sur planète déserte.
Le cortège est suivi d'un chapelet d'ombres inertes.
Et moi qui suit absent, si ce n'est par ma vie,
je pleure sur l'île morte de ma frigide envie.
L'écran s'éloigne doucement vers mon âme digitale
pour faire place à l'ivresse de l'impossible râle.
Un loup hurle l'ignorance par delà les étoiles,
vers l'espace où se trouve la folie animale.
Et ma tête s'éclate sur le pavé jaunis
par le passage des verres et de ce qui s'en suit.
Et le sang coule à flot sur les yeux des passants
qui ne faisaient que rendre leur oxygène au vent.
Changement de décor et changement d'humeur.
Tu te sens euphorique la lame dans le coeur.
Car tu aimais la mort et tu lui as prouvé.
Le corbeau croasse de joie car on va t'enterrer.
Le jour est arrivé, mon cercueil est à toi.
Et derrière le croque-mort, un singe porte ta croix.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
3 janvier 2007 3 03 /01 /janvier /2007 16:42
King-Kong porte ta croix sur une île inconnue.
Le cortège est suivi d'un chapelet d'ombres nues.
Et moi qui suis absent, renard inassouvi,
Je pleure sous l'effet de ma frigide envie.
Ton cercueil est conduit au bas de la navette.
Si seulement les hommes étaient un peu moins bêtes.
Le vaisseau disparaît, alarme digitale,
Sous le flot sidéral de l'impossible râle.
Une bouteille à la mer me soulève le cœur.
Je la ramasse sale et vomis mon erreur.
Un loup hurle à la lune un aveu d'ignorance
Un des soleils jaloux par tant de concurrence
s'éloigne à l'infini par delà les étoiles,
Vers l'espace où naquit la folie animale.
Ma tête se rétracte à force de donner
l'impression du serein au jaune du pavé
Et le sang coule à flot sur les yeux des passants
Qui souhaitaient juste offrir leur oxygène au vent.
Changement de décor et changement d'humeur.
La nature profonde inonde la nature
Un phoenix ordurier, égoïstement sur
L'aile du temps qui passe, accomplit le miracle
De croire à son destin, d'ignorer la débâcle.
Tu nie l'euphorisant d'une lame en plein coeur.
Oui, tu aimais la mort et tu lui as prouvé.
Au loin le corbeau croasse y doit-on desseller
L'inéluctable joie qu'il aimerait cacher ?
Au regard des hommes, le rire est un pécher.
Ce n'est pas lui, tu vois, qui jouait double jeu.
Pour un caméléon, le noir est un enjeu.
Moi sur terre, j'ai tant craint l'avalanche.
Toi sous terre, orpheline est ta branche.
Le jour est arrivé, mon cercueil est à toi.
Je l'ai tellement usé, tu ne m'en voudras pas.
Derrière le croque-mort, l'habitude m'isole.
Un singe géant passe une croix sur l'épaule.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 09:12
Quand la mort livre une caresse
Que l'orage fort vous éblouit
Dans certains cas, je vous le dit
Elle possède une carte de presse.
La liberté dont elle jouit
A les limites de l'infini
Une pensée que cela cesse
Curiosités, je vous oublie.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 09:08
Minuit. Minuit et demi peut-être. Le ciel est dégagé. Pas un cumulo-nimbé pour nous empêcher d'admirer cette myriale d'étoiles que le ciel peut contenir.

Il y a la Grande Ourse là-bas en forme de rodrer. Et puis Venus, et là c'est Vega. Et puis le tout petit point tout au fond, tout au fond, à gachiot c'est la planète bleue.

Bon c'est pas tout ça mais rentrons, sinon on va attraper fridon aux tentacules.

Bon tiufo ma dvirok.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
30 décembre 2006 6 30 /12 /décembre /2006 11:51
J'ouvre le tiroir de mon bureau.
En lieu et place des habituels
marqueurs, feutres et stylos,
mon regard plonge dans le sel.

L'eau belle mer l'eau
bleue comme le ciel
sans voile ni bateau
s'engouffre sans tunnel.

Au vent gonfle ma chemise.
Mon crin flotte futile.
Je lève les yeux, la voile est mise.
Je baisse les yeux, je vois une île.

Vers la terre des promesses
la coque se faufile
de vagues en ivresse
la chemise se défile

L'île grossit de plus en plus,
on devine quelques palmiers.
Cette vue m'attriste et puis m'amuse.
Il me tarde d'y mettre pied.

Je plonge du mat de cocagne.
Je crois nager sans respirer.
L'eau fuit, le sable gagne.
Un tam-tam fête mon arrivée.

Mais tout ça ne me dit pas
ce que j'ai fait de ce putain de stylo.
Je ferme le tiroir.
Je me ressers un verre.
Je trouve un stylo rouge, super !
Tant pis, je me remets au boulot.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 11:48
En l'honneur de la presse
On tira vers le ciel
Une salve pour Marianne.
Mais la balle en détresse
atterrit dans le crâne
d'un sujet peu rebelle.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 11:46
Une pression
Légère légère
Un crissement
Tout doux tout doux
Une expression
Amère amère
Un sentiment
Si fou si fou
La peur l'honneur
Un geste leste
Une détonation
Un étonnement
Une rancoeur
Le choix d'un reste
Une émotion
Un picotement
Un homme se meurt
Un samedi après-midi
Sur le bord de l'eau
Glissa une silhouette
A la botte de Nevers
Une mort après la vie
Se coula dans la peau
D'une balle pickpocket
D'un ministre sincère
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
27 décembre 2006 3 27 /12 /décembre /2006 09:31
Je ne suis pas le premier à prendre ma plume pour une arme
trempée au noir de l'encrier et diluée par l'eau des larmes.
Je ne suis pas le premier à défendre une cause
et ne serais pas le dernier si après moi l'on ose.
Je voudrais d'un ton détaché vous assener des vérités.
Tout simplement "Vous vous trompez !" et "Ne dites plus ça, s'il vous plaît !"
Je voudrais d'un ton détaché, la main tendue, le coeur serré,
pouvoir enfin vous pardonner... Mais il faudrait pas déconner !
Car le vrai sens de mes pensées, le coeur tendu, le poing serré,
est que si tout ça doit durer, en place de plume, je vais m'armer.
Je vais combattre la connerie de tous ces franco-chauvinistes,
de toutes ces blagues où ils ont ri, soixante millions sur la liste.
Car tous ces franco ont de porc la gratuité de leurs rires gras.
Il n'ont d'homme que le corps et n'ont d'honneur que le bras.
"Le rire est le propre de l'homme" comme nous le rappelait Rabelais.
Etant moins homme que les hommes, c'est pour vous "sale" qu'il fallait.
Tout le monde en a pris pour son grade, les suisses, ritals ou polonais.
Mais quand l'humour est dans les stades, on ne peut plus que s'abaisser.
Oh ! ce fut peut-être drôle au début. C'était nouveau, sans prétention.
Mais on met fin à tout abus, certains n'y font pas attention.
Moi, je m'adresse à tous ces cons qui mettent la France au firmament
au prix d'une lutte à coups de talon dans la gueule des belges, des flamands.
A tous ces gens qui sèment la peine au féminin, au masculin,
à tous ces gens qui ont la haine de ne trouver pas plus crétin.
Vos histoires belges sont à l'image d'une intelligence très en pente,
pour les comprendre, dans leur sillage, retrouvons nous tous à plat ventre.
J'en finis là pour cette fois. Quand je me fâche c'est pour de bon.
Pour me calmer je vais, une fois, rejoindre mes amis les wallons.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 17:05
Combien de briques faut-il pour faire un mur ?
Combien de murs faut-il pour faire une maison ?
Combien de maisons faut-il pour faire une ville ?
Combien de villes faut-il pour faire un pays ?
Combien de pays faut-il pour faire une terre ?
Combien de terre faut-il pour faire une brique ?

Texte d'une chanson du groupe belge Sttellla, dite par Noël Gaudin, le fameux entarteur.

Une chanson pas trop longue qu'il est conseillé d'écouter en boucle !! ;-)
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article