Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Impossible Dictionnaire, c'est aussi...

Le site officiel
www.impossible-dictionnaire.com

La page Facebook
www.facebook.com/impossible.dictionnaire

  amateur(s) de bons mots se félicitent, comme vous, d'être tombé(s) sur ce blog. Au total, ça fait quand même   visiteurs de bon goût.

Recherche

Vous Avez Raté...

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 00:10
Que vos rêves s'envolent au gré de vos hélices
Que vos envies se plient au moindre de vos caprices
Que vos proches s'éclatent en bouquet d'artifice
Mes voeux vous accompagnent, bonne année 2010
Repost 0
Published by Almaterra - dans Quatre vers
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 09:45
Il Suffira D'un Cygne
de pas tout à fait Jean-jacques Goldman

Il suffira d'un cygne, un matin
Hors sa cage tout tranquille, un serin
Quelque chose d'un mime, geste en moins
C'est écrit dans nos livres, en lapin

Des chimères aux papilles de sauriens
Des vers à nos chenilles dans le foin
Du rimmel aux pupilles, j'y vois rien
Les asticots me vrillent, âmes sont loin

Regarde ma vie, tu la vois qui se casse
Dis moi ton avis, tu vois bien que j'y passe
Nous n'avons plus de peau, des os et des limaces
Le moment est venu, laisse la place aux rapaces

Il suffira d'un cygne, un matin
Hors sa cage tout tranquille, un serin
Quelque chose d'un mime, geste en moins
C'est écrit dans nos livres, en lapin

Tu sentiras mes aiguilles oh comme on pique un chien
Anguille rime avec famille, ce machin
Plus de nom plus d'intrigue, un requin
Augure de pacotille d'un devin

Des chimères aux papilles de sauriens
Des vers à nos chenilles dans le foin
Du rimmel aux pupilles, j'y vois rien
Les asticots me vrillent, âmes sont loin

L'armée nous assimile au sapin
La méthode Assimil du défunt
Nos frères ont des goupilles dans les mains
Qui changeront nos vies en jardins

Il suffira d'un cygne, un matin
Hors sa cage tout tranquille, un serin
Quelque chose d'un mime, geste en moins
C'est écrit dans nos livres, en lapin
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 06:57
Chaque fois qu'il s'ennuyait dans les soirées mondaines, il se taillait. Ce qui, et c'est bien normal, choquait systématiquement la maîtresse de maison, outrée devant tant de souplesse.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Les Almateurismes
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 04:16
david.jpgQui est Almaterra ? Celles et ceux qui ne connaissent pas le personnage pensent que c'est une femme. Les autres l'appellent David car c'est son vrai prénom. Et aujourd'hui, en ce jour de la Saint David, l'occasion narcissique est trop belle de faire un point sur un magnifique prénom si bien porté par l'auteur de cet article.

David est un prénom masculin - de l'hébreu dawîd signifiant "le bien-aimé" - donné en mémoire du roi David, premier roi d'Israël, père du roi Salomon selon la Bible. D'ailleurs David est le deuxième nom le plus présent dans la Bible après Moïse et Abraham.

David, avant que Samuel lui donne l'onction royale, est un simple berger. Son fait d'armes le plus illustre est d'avoir battu Goliath. Le récit biblique décrit ce dernier comme un géant mesurant "six coudées et un empan" muni d'une masse de "5 000 sicles" (soit 57 kg) et d'une lame en fer de sa lance de "600 sicles" (environ 6 kg).

Goliath le philistin met l'armée d'Israël au défi de trouver un homme suffisamment fort pour le combattre et ainsi trouver une issue au conflit entre les deux nations. Cette provocation est réitérée pendant 40 jours dans la vallée d’Elah, la vallée des Térébinthes. Finalement, un jeune berger relève le défi en déclarant avoir l'appui de Dieu. David utilise sa fronde et avec l'aide d'une seule pierre touche le géant au front. Lui prenant son épée, le jeune berger achève le géant en lui coupant la tête.

En pleines fêtes chrétiennes, c'était l'occasion de plonger à corps perdu dans la bible. Alors, en parlant de corps, celui utilisé pour illustrer l'article est, certes, un chef-d'œuvre de Michel-Ange mais je me suis quand même toujours demandé si le célèbre sculpteur de la Renaissance avait vraiment le sens des proportions.

Dans la liste des David célèbres, on peut dénombrer parmi les plus illustres :

- David Michel et Nestor le Pingouin.
- David Palmer, premier président noir des États-Unis.
- Armand David, missionnaire lazariste et naturaliste français, qui donna son nom au "cerf du père David" qui fait marrer mes mômes à chaque fois qu'on va visiter un zoo.
- David Vincent, chercheur de raccourci que jamais il ne trouve.
- David Ordure, inventeur de la benne du même nom.
- David B., de son vrai nom Pierre-François Beauchard, dessinateur de bande dessinée qui à fait preuve de goût sûr en choisissant son pseudonyme malgré, et peut-être surtout grâce à, un prénom de merde.
- David du duo musical "David et Jonathan" qui ne viennent plus pour les vacances depuis un petit moment.

Mais peut-être en connaissez-vous d'autres ?
Repost 0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 06:57
Paris Hauteur
Aux sources de Montmartre
La baguette à l'odeur
Le sort s'y est brisé

Paris hauteur
Apparaît sur la carte
Rome envie maraudeur
Le sort en est jeté
Repost 0
Published by Almaterra - dans Textes et chansons
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 03:37
corps chiffresSur une idée de Chana, une nouvelle liste s'offre à vous dans cette rubrique et de broque, une liste de chiffres reflétant les qualités insoupçonnées du corps humain :

2 : les femmes clignent 2 fois plus les paupières que les hommes.

2 : la peau d'un humain moyen est 2 fois plus lourde que son cerveau.

2 : c'est également la vitesse en kilomètre/heure à laquelle le sang circule dans nos veines.

3 : c'est le poids en kilo qu'un cheveu humain peut supporter.

3 : c'est aussi le nombre de fois qui permet de calculer à partir du pouce la longueur du pénis du son propriétaire.

7 : c'est le nombre de secondes que met la nourriture de la bouche à l'estomac.

10 : c'est le nombre de mètres qu'atteindrait la chevelure d’une femme qui ne se couperait jamais les cheveux.

23 : c'est le nombre d'années pendant lesquelles nous dormons lors de notre vie, ce qui équivaut à environ 128 000 rêves et cauchemars.

65 : c'est le pourcentage d'eau dans le corps d’un Homme adulte.

300, c'est le nombre de muscles que nous utilisons pour tenir debout sans appuis extérieur.

350 : c'est le nombre d'os que nous possédons à la naissance. Après soudage de certains d'entre eux, le corps adulte comportera 206 os.

600 : c'est le nombre de muscles squelettiques des pieds à la tête.

15 000 : c'est le nombre de nuances que l'œil est capable de percevoir.

1 000 milliards : c'est le nombre de bactéries qui vivent sur chacun de nos pieds. (Entre nous, vous n'avez pas honte de vous faire marcher sur les pieds tous les jours par des individus à peine plus grands qu'un microbe, des grands gaillards comme vous ?)

+ solide que le ciment : l'os de la hanche.

+ de battements à la minute que le cœur d'un homme : celui d'une femme.

+ petit os du corps humain : l'étrier, un des osselets au fond de l'oreille qui est à peine plus grand qu'un grain de riz.

+ rapide à lire cette liste : les femmes, parce que les hommes sont encore en train de mesurer leurs pouces.
Repost 0
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 09:50
desproges.jpgPas de suspens pour vous en raison d'un titre plutôt évocateur mais grosse surprise pour moi en me rendant, il y a quelques jours, chez un boucher qui nous avait été conseillé et dont l'échoppe avait la bonne idée de se situer juste à l'orée de mon quartier.

Comme tous les moutons qui ne se respectent pas, j'ai l'habitude - la facilité devrais-je dire - d'aller faire mes courses en grande surface. On se gare. On remplit le caddy en commençant tout au fond de l'hypermarché par l'eau la moins chère qui change de place tous les mois. On redescend l'allée centrale en se laissant tenter par les têtes de gondole. On remplit le caddy jusqu'à la gueule. On entend le même bonjour, même intonation maquillée d'un enjouement sur-joué que les quatre précédents hypermarcheurs, de la caissière dont c'est inévitablement le premier jour. Achats sur le tapis. Caissière qui bippe. A un moment, faut lui expliquer qu'il voudrait deux piles alors qu'elle s'évertue à lui dire que c'est vendu par quatre parce que "y a pas de bip pour deux piles, y a un bip pour quatre piles". Je l'ai déjà expliqué à sa collègue la fois dernière mais, pour celle-là comme pour les précédentes, c'est son premier jour, alors faut tout débiter à nouveau. J'obtiens systématiquement gain de cause au prix d'explications maquillées d'un enjouement sur-joué, l'habitude. Enfin, comme c'est finalement assez stressant de répéter les mêmes choses, la prochaine fois j'enregistrerai l'argumentaire sur mon dictaphone. Retour des achats dans le caddy. Carte bleue qui vire au rouge. Mon compte bancaire sur le tapis. Mon banquier qui fait "bip". J'achète à manger et j'oublie découvert. "C'est sale" me dit le banquier qui continue à me faire "bip", "il ne faut pas oublier que dans ces conditions, vous mangez aujourd'hui avec demain !" Pousse caddy jusqu'à un caddy un poil plus sophistiqué avec volant, moteur et sièges rabattables. De caddy dans caddy. Consommateur, à l'étymologie tellement évidente, retour maison. De caddy à placard, frigo et frigidaire. Je ne sais pas pourquoi, je pense à Goldman "Je suis riche de ça mais ça ne s'achète pas". J'm'en fous !

Et puis, voilà que je me rends chez ce fameux boucher, histoire de casser la routine de la fièvre acheteuse à bas prix. J'entre en écartant des lanières de plastique verticales qui font guise de porte, à l'ancienne. Je me retrouve dans une pièce qui doit être à peu près de la dimension de ma chambre et dont le lit à angle droit serait rempli de viandes en torchon. C'est beau, c'est propre, ça m'évoque des souvenirs de jeunesse quand avec mon papa on allait le dimanche matin acheté la viande du repas familial. Je reste le groin collé contre la vitrine en bavant sans retenu. Je crois d'ailleurs que c'est pour cela qu'il y a une vitrine. Je suis en admiration béate devant de magnifiques boudins blancs truffés. Je repense à cette séquence de l'émission du "Petit Rapporteur" où Pierre Desproges et Daniel Prévost se battent à coup de boudin blanc à la veille de Noël. Ça aurait pu se passer juste à l'endroit où je suis. Même décorum, même ambiance, même boudins. Après réflexion, je me dis que, finalement, c'est suite à cette séquence télévisuelle multi-rediffusée qu'a été imposée dans les boucheries la vitrine entre le client et la viande, pour éviter les bagarres de bouffes, une autre madeleine issue, cette fois, de nos cantines d'antan.

J'admire le rigoureux ordonnancement de viande, puis, je passe de la tête de veau à la tête du boucher que je découvre pour la première fois. Et c'est à ce moment que j'entre dans la quatrième dimension. Il ne fait pas encore attention à moi. Il coupe délicatement sa viande. Il est habillé à l'ancienne avec son habit à petits carreaux bleus et blancs et son long tablier blanc sur le devant, délicatement ouvragé de trainées rouge sang. Rien de plus normal... sauf un léger petit détail, vous l'avez deviné : c'est le portrait craché de Pierre Desproges. Le temps suspend son vol alors que le boucher fait de même avec sa viande sur son esse. Puis il me parle. Pas la même voix. Pas les mêmes intonations. Y aurait pas eu de vitrine, je lui aurais lancé un boudin blanc dans la gueule, comme ça, par affection, en hommage à mon Pierrot que j'aime.

Je n'ai pas osé lui demander si on lui avait déjà dit qu'il ressemblait à Pierre Desproges. Il m'aurait assurément dit oui et le charme aurait été rompu. Ressembler n'est pas être. La quatrième dimension n'existe pas et le destin est ce qu'il est.

Le cours du temps reprend. Je suis devant mon boucher et je lui commande un chapon pour Noël qui a régalé, hier, mes invités. J'ai aussi pris du boudin blanc, que je mangerai seul tout à l'heure. Et je me régalerai comme jamais un sourire aux lèvres. Je repenserai à cette définition de Noël que j'avais mise en ligne sur mon blog en 2007 "Noël : Nom donné par les chrétiens à l'ensemble des festivités commémoratives de l'anniversaire de la naissance de Jésus-Christ, célèbre illusionniste palestinien de la première année du premier siècle pendant lui-même". Et puis sur la table tournera l'enregistrement de son spectacle de 86 sur mon dictaphone... à condition d'avoir le nombre de piles suffisant pour le faire fonctionner !!
Repost 0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 05:53
pn.jpg
Repost 0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 04:15
En septembre dernier, une nouvelle étonnante tombait : Mickey rachetait Spiderman.

J'ai été un grand fan de Disney tant au niveau des dessins animés que des parcs d'attractions et je suis un fan de toujours des comics Marvel. Bien que les deux univers soient aux antipodes l'un de l'autre, le dessin que voici de John Waltrip met en avant plus de points communs qu'on pouvait le supposer.

Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 03:54
Je me suis décidé il y a quelques semaines et j'ai mis les premiers articles il y a quelques jours. Je me lance dans un nouveau blog.

A la base, un simple constat : je lis des livres qui me font vibrer, souvent, et j'avais l'envie de partager mes coups de coeur et mettant en avant ces auteurs et ces romans qui me permettent de me sortir du quotidien. Une drogue saine et culturelle en quelque sorte. Toutefois, deux problèmes se posaient à moi : je me voyais mal ouvrir ici une nouvelle rubrique en dehors de l'esprit rigolard des lieux et je n'ai ni l'esprit de synthèse ni l'esprit critique pour se faire.

Et donc j'ai ouvert un nouveau blog "Quatrième de couverture" qui, comme son nom l'indique présentera juste les quatrièmes de couverture de mes livres préférés et une photo de la couverture. J'espère ainsi faire découvrir des auteurs de qualité et des livres à ne pas manquer.
Repost 0
Published by Almaterra - dans Oh j'aime bien...
commenter cet article